fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Orano investit dans le recyclage de batterie électrique

Orano est une entreprise française spécialisée dans les métiers combustibles, cependant en 2019, elle a décidé d’investir 30 millions sur trois ans grâce à plusieurs entreprises dans le recyclage de batterie électrique. Un projet situé en France, en Haute-Vienne, très intéressant, prometteur et soutenu par les entreprises françaises et internationales : CEA, Saft, MTB Manufacturing et Paprec.

Sachant que les voitures électriques sont de plus en plus nombreuses sur le marché français avec 239 486 voitures électriques immatriculées de janvier à septembre 2022, nous a dévoilé Avere France. En 2021, en France, ce sont 162 114 voitures électriques qui ont été vendues. Pourtant, nous sommes seulement au début de l’ère des voitures électriques.

Surtout avec l’annonce récente du Président Emmanuel Macron avec un objectif d’un million de voitures électriques produites en France d’ici à 2027. Ainsi que l’estimation faite par l’Agence Internationale de l’Énergie, 56 millions de voitures électriques seront vendues d’ici à 2030 dans le monde. On peut donc se demander quel impact le recyclage de batteries électriques va-t-il avoir sur le marché et comment cela permettra d’améliorer la longévité de votre véhicule à un moindre coût.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Une nouvelle vie pour votre batterie électrique

Le recyclage des batteries électriques est la même chose que du recyclage de vêtements, on va extraire les fibres du tissu pour refaire un nouveau pull. Orano souhaite faire de même sur les batteries avec son investissement de 30 millions d’euros

C’est donc dans un consortium avec plusieurs entreprises de recyclage, françaises et internationales, que le projet RecyVaBaT est né, visant à recycler et à valoriser les batteries des voitures électriques. Le but est d’extraire le lithium et les différents composants d’une batterie électrique afin de les purifier pour ensuite les réutiliser pour créer de nouveaux composants pour la création de futures batteries. 

Le projet d’Orano n’est encore qu’un embryon, mais les entreprises de recyclage de ce projet prévoient de recycler 70 % des batteries de voiture électrique présentes sur le marché européen en 2030.

Des économies sur tous les plans

Grâce au recyclage des batteries électriques, autant les constructeurs que les consommateurs pourront bénéficier des grandes économies. Lorsque le projet sera à son terme, nous pouvons espérer une baisse du coût de fabrication des batteries lors de la production de nouvelles voitures électriques et donc par conséquent faire baisser le prix de vente des véhicules électriques sur le marché. On a déjà pu constater cette baisse de prix entre 2010 et 2020, grâce à de nouvelles techniques, en passant de $1100 par kWh à $137 par kWh, selon une analyse réalisé par le département New Energy Finance de Bloomberg.

Nous le savons, aujourd’hui les batteries électriques représentent un tiers du prix des voitures électriques. Par exemple, une Tesla Model Y qui coûte 49 990 €, le prix de sa batterie est de 19 920 €. Une nouvelle positive, beaucoup de consommateurs français ne sont pas tentés de passer à l’électrique à cause des prix encore élevés, avec un pourcentage de 93 %, selon une étude mondiale et annuelle du cabinet Deloitte.

Avec le recyclage, les batteries électriques possèdent un cycle de vie presque infini tant que les matières la composant seront toujours recyclables. Un véritable changement écologique pour la planète, car les impacts environnementaux seront considérablement réduits et permettront de préserver de plus en plus les ressources naturelles.

Un projet aussi mené au Québec

Le Québec mène aussi son projet de recyclage de batteries électriques, le journal Le Devoir a annoncé que le gouvernement Legault a investi 22,5 millions de dollars en avril 2022 afin de construire une usine de recyclage. Dans le but d’extraire et de purifier les différents composants des batteries électriques, un procédé “hydrométallurgie” a été mis en place, et cela est prometteur. En effet, l’usine réussit à récupérer 95 % des éléments de la batterie électrique lithium-ion et à atteindre un niveau de pureté des composants de 99,98 %

Ils espèrent pouvoir multiplier par 10 leur capacité de recyclage d’ici les dix prochaines années. Il s’agit d’un énorme pas dans la transition écologique.

Ilona Soulage
Ilona Soulage

Entrons ensemble dans l'univers des véhicules électriques et bornes de recharge. Passionnée par la nouveauté et les sneakers, je vous accompagne dans votre transition écologique.

À lire aussi