⚠️ ATTENTION ! Nous mettons à jour nos tarifs suite aux nouvelles annonces gouvernementales concernant les bonus écologiques ♻️

Profitez de nos dernières offresOffres leasing Tesla  |  Offres leasing Kia  |  Nos meilleures offres en leasing

Voiture connectée et autonome : comment ça marche ?

Voiture connectée 5G

Qu’est-ce qu’une voiture connectée ? Quelles sont les différences avec une voiture autonome ? À quoi servira la 5G pour les voitures connectées ou autonomes ? Faisons le point sur cette technologie qui se prépare à devenir universelle.

Table des matières

Faites-vous livrer votre future voiture électrique pour la nouvelle année !

Découvrez plusieurs modèles de véhicules électriques livrables rapidement ! 

Qu'est-ce qu'une voiture connectée ?

Une voiture connectée est un véhicule qui permet l’échange de données et d’informations. En clair, on parle de véhicule connecté lorsque celui-ci est directement raccordé à internet, soit par une carte SIM intégrée dans le tableau de bord, soit par le téléphone portable des occupants.

La voiture connectée est en réalité beaucoup plus répandue que vous pouvez le penser. En effet, aujourd’hui en 2020, on estime que 80% des véhicules sont des véhicules connectés.

Qu’est-ce que la 5G ?

Le réseau 5G correspond à la prochaine génération de réseaux mobiles, elle permet des échanges de données beaucoup plus rapides entre les utilisateurs et les objets connectés. La vitesse de ce réseau permettra à de nombreux objets connectés de se développer dans notre vie quotidienne, notamment les voitures autonomes et véhicules autonomes, qui seront de plus en plus présents. Ce nouveau réseau sera un élément majeur dans le monde de l’internet of things (= l’internet des objets).

À quoi sert la voiture connectée ?

La voiture connectée vous accompagnera dans votre quotidien sur plusieurs points selon le degré de connectivité de celle-ci, ils sont répartis en trois points différents :

  • L’intra-connectivité : c’est la connectivité qui reste dans le véhicule, Bluetooth, analyse de la conduite en temps réel. 

Exemple : la surveillance de la consommation ou l’éco-conduite pour afficher le passage conseillé des vitesses au bon moment.

  • L’extra-connectivité : elle désigne les liaisons faites avec l’extérieur, par les coordonnées GPS etc. et donne la possibilité à un organisme de recevoir des informations sur la voiture, le nombre de kilomètres parcourus, etc. Cela peut servir si vous souscrivez à une assurance au kilomètre par exemple, pour tracker votre nombre de kilomètres parcourus plus facilement.
  • L’inter-connectivité : le degré le plus haut de la connectivité, mais attention à ne pas confondre voiture connectée et voiture autonome. Ici, l’échange des données se fait dans les deux sens, pour être bénéfique à tous les conducteurs d’un véhicule connecté. 

Voici quelques exemples : 

  • L’info trafic en temps réel vous permet d’éviter les bouchons et embouteillages en vous proposant un autre itinéraire pour les éviter.
  • Les GPS communautaires : ils vous permettent d’être prévenus de tous les dangers sur la route, signalés par les conducteurs se trouvant devant vous sur la route.
  • L’antivol GPS : une balise GPS dissimulée dans la voiture qui vous permet de la localiser en cas de vol et même de désactiver le moteur pour certains véhicules.
voiture connectée et autonome

Le futur de la voiture connectée : la voiture autonome

Certains confondent souvent les deux, mais ils sont en réalité très différents. Un véhicule autonome, comme son nom l’indique, peut se substituer de son conducteur, et donc, conduire seul. Encore une fois, il existe plusieurs degrés d’autonomie pour ces véhicules, mais ils sont tous au degré maximum de la connectivité. Passons en revue les différents niveaux.

Niveau 0 : le conducteur reste en plein contrôle du véhicule

Le véhicule est connecté, donc il informera le conducteur de changements climatiques, d’embouteillages, etc, mais le véhicule est totalement contrôlé par le conducteur. 

Niveau 1 : le conducteur est assisté par le véhicule

Le véhicule préviendra le conducteur pour certains dangers, ce niveau est très répandu. Par exemple, en cas de franchissement de ligne, de distance de sécurité non respectée. Sur certains modèles, le véhicule peut reprendre brièvement le contrôle en cas d’éventuels accidents.

Niveau 2 : l'automatisation partielle de la conduite

Dans ce niveau, le véhicule est capable de gérer toutes les fonctions automatisées du niveau 1 et de les associer. Par exemple, sur l’autoroute, pour changer de voie, vous n’aurez qu’à mettre votre clignotant et le véhicule se déplacera en analysant l’espace et les autres véhicules près de lui. Malgré ça, le conducteur doit toujours être attentif et en capacité de reprendre le contrôle du véhicule.

Niveau 3 : l'automatisation conditionnée

Dans certaines conditions, lorsque le trajet se fait sur de longues lignes droites, et lorsque les conditions météos le permettent, le véhicule peut naviguer seul et sans aide du conducteur, il arrivera à accélérer, éviter les obstacles et manier sa trajectoire correctement. Néanmoins, à ce niveau, le conducteur doit toujours rester vigilant et être en mesure de reprendre le contrôle du véhicule si l’environnement ne permet plus la conduite autonome du véhicule.

Niveau 4 : l'automatisation poussée

À ce niveau, le conducteur peut librement faire autre chose, c’est une amélioration du niveau 3. Le véhicule n’est pas autonome en permanence, mais lorsqu’il l’est, le conducteur n’a pas besoin d’être vigilant par rapport à la route. L’intervention du conducteur n’est nécessaire que rarement, et si le conducteur n’est pas en mesure de reprendre le contrôle du véhicule, celui-ci trouvera un endroit sûr pour se garer.

Niveau 5 : l'automatisation totale

Pour le niveau 5, le véhicule est capable de se diriger seul dans toutes les situations, même les plus extrêmes. Le volant à disparu de l’habitacle et les passagers n’ont qu’à renseigner leur adresse de destination afin de s’y faire conduire.

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

La sécurité à bord des voitures autonomes et connectées

Les véhicules connectés et véhicules autonomes, collectent des données sur nos déplacements, nos trajets quotidiens ainsi que nos habitudes. Mais ces données seront-elles vraiment sécurisées ? Est-ce que les constructeurs s’en serviront pour les revendre ? Également, dans un véhicule autonome de haut niveau, est-ce qu’un hacker ne parviendrait-il pas à entrer dans le système du véhicule afin de le contrôler ? Faisons un point rapide sur ce que nous savons, et ce que nous ignorons concernant les véhicules autonomes et connectés, ainsi que de leur sécurité. 

Déjà depuis plusieurs années, constructeurs et organismes officiels travaillent déjà pour sécuriser ces véhicules, afin de ne pas laisser de portes ouvertes aux personnes mal intentionnées qui pourraient voler des données personnelles ou pire. Aujourd’hui, par exemple, la CNIL travaille sur le “Pack de conformité des véhicules connectés” dans le but de protéger les consommateurs.

Le challenge pour les constructeurs et opérateurs de télécommunications sera de se concentrer sur la cybersécurité afin que des hackers ne puissent pas avoir accès aux fonctions vitales du véhicule : moteur, freins, etc.

Quels autres changements sur la route grâce à la 5G ?

L’arrivée des véhicules connectés et autonomes ainsi que de la 5G va bouleverser notre quotidien. Votre voiture autonome sera par exemple en capacité de communiquer avec les feux rouges, afin de réguler sa vitesse pour ne pas avoir à s’arrêter au feu rouge et ainsi fluidifier la circulation. Autres exemples de changements, l’automatisation de l’ouverture de votre portail et porte de garage quand votre voiture arrivera, la communication entre les véhicules pour qu’ils adaptent leur vitesse… Bref, tout le trafic sera fluidifié par les voitures autonomes et les objets avec qui ils échangeront des informations.

En conclusion

Pour résumer, la 5G et la démocratisation des voitures autonomes et connectées changera toute notre façon de conduire et de nous déplacer. Dans un futur proche, la route deviendra un lieu plus sûr pour les piétons et les conducteurs. L’avenir nous dira si cette technologie sera aussi fiable que l’on nous le promet aujourd’hui, et si tous les acteurs du marché sauront prendre leur part dans cette révolution.

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises