fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

[GUIDE] Comment choisir sa fourgonnette électrique ?

Vous êtes une entreprise et vous pensez à acquérir une fourgonnette électrique ? Nous vous avons préparé un petit guide pour prendre la meilleure décision pour votre entreprise. Vous vous demandez comment choisir votre utilitaire électrique ? Quel modèle est le plus adapté à votre activité ? L’autonomie va-t-elle suffire ? 

Les véhicules utilitaires sont nécessaires pour le bon fonctionnement de certaines activités professionnelles. Leur conversion en fourgonnette moins polluante est indispensable. En particulier depuis le vote de la loi de l’orientation des mobilités (LOM) et les mises en place de ZFE dans la plupart des métropoles de France.  

Nous avons déjà traité le sujet de la nécessité des utilitaires électriques dans un précédent article. Le choix du véhicule utilitaire regroupe un certain nombre de critères, quel que soit le carburant utilisé.  Nous allons revoir les paramètres les plus importants avant de faire l’acquisition d’une fourgonnette électrique.  

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Les critères de choix de la fourgonnette électrique

Avant de s’intéresser aux modèles disponibles sur le marché, nous allons suivre, étape par étape, comment cerner votre besoin le plus précisément possible afin de réduire aux essentiels, la liste des véhicules possibles. 

Connaître son besoin

L’activité que vous opérez a une incidence sur l’utilité que vous faites de votre véhicule. Il est donc indispensable de définir clairement votre besoin. Cela vous permettra par la suite d’affiner les modèles qui vous correspondent. 

Posez-vous les questions suivantes : 

  • Quel véhicule je possède actuellement ?
  • Quelle distance dois-je parcourir avec mon véhicule utilitaire par jour : des petites distances (moins de 100 km/jour), moyenne ou grande (moins de 200 km) ? 
  • Quel type de chargement, je dois transporter ?
  • Aurais-je besoin d’un aménagement particulier pour mon véhicule ? 

La première question peut paraître anodine, mais la plupart des véhicules thermiques ont leurs homologues électriques. Si ce n’est pas le cas, il existe très certainement des équivalents. Quant aux autres questions, les réponses vous aideront à identifier un analogue électrique.

Lire aussi : Flotte et véhicules électriques : pourquoi et comment accélérer sa transition ?

Offrez vous une voiture électrique en leasing

Les critères de choix

NISSAN Leaf

Le type de trajet que vous effectuez au quotidien est impératif pour déterminer l’autonomie de votre futur véhicule. 

En général, lorsqu’il s’agit de fourgonnettes, les besoins en autonomie journaliers sont d’environ 100 km. Il s’agit là du premier frein de la conversion d’une flotte à l’électrique d’après le Journal Ouest France.

Les conducteurs d’utilitaires électriques parcourent en moyenne une centaine de kilomètres par jour. Ce besoin correspond à l’offre de véhicules électriques. Tous les modèles sur le marché proposent une autonomie supérieure à 100 km, ce qui est compatible avec les trajets moyens des artisans. 

Les dimensions 

Déterminés à la fois par le type de marchandise transportée et l’utilité, les dimensions des véhicules utilitaires thermiques sont retrouvées auprès de leurs homologues électriques. 

Lorsqu’on compare les modèles auprès des constructeurs, une annotation apparaît régulièrement, il s’agit de “LH”.

Cette dénomination utilisée pour chaque fourgonnette, le volume peut varier selon le modèle et donc le constructeur. L’objectif étant de donner un ordre de grandeur des dimensions selon les besoins et ainsi différencier les versions d’une même gamme.

  • L signifie longueur
  • H signifie hauteur 

Cette dénomination est suivie de chiffres d’un numéro de un à trois. Pour un fourgon, plus la numérotation est élevée, plus la dimension est grande. 

Pour un plancher cabine, plus la longueur est grande et plus le volume est susceptible d’être important. 

Nous allons expliquer pourquoi cette différence plus en détail.

La volumétrie et les finitions

C’est le critère le plus décisif, il existe différent modèle sur le marché : de 3,5 m³ à 20 m³ selon la marque, le modèle et l’aménagement fait. 

La marchandise transportée et la distance à parcourir sont indispensables lors du choix de la fourgonnette électrique.  Il y a deux types de versions possibles: 

  • Le fourgon : la marchandise ne nécessite pas des précautions particulières et n’est pas très volumineuse. Par exemple le Renault Master ZE, disponible en quatre dimensions :  L1H1, L1H2, L2H2, L3H2
Comment choisir sa fourgonnette électrique ? Renault Master L3H2 (10,8m3)
Renault Master L3H2 (10,8m3)
  • Le plancher cabine : la marchandise nécessite un aménagement particulier, et un grand volume (à partir de 13 m³). C’est le cas pour le transport de viande ou de produits surgelés sont transportés dans ce type de véhicule (cet exemple nécessite aussi l’aménagement d’une cabine et d’un groupe frigorifique). Le Renault Master ZE, en version plancher cabine avant transformation.
Renault Master L2H1 (13m3)
Renault Master L2H1 (13m3) Plancher-cabine prend la forme d’une camionnette, à laquelle on aurait enlevé le caisson

Exemple : reprenons le cas d’un Renault Master, la fourgonnette électrique la plus vendue en France : disponible en deux versions, en trois longueurs et deux hauteurs. 

  • En version fourgon : L1H1 représente le plus petit volume lorsque L3H2 représente le plus grand (L3H3 n’existe pas pour ce modèle). Le Renault Master est disponible en quatre dimensions : L1H1, L1H2, L2H2, L3H2.
  • En version plancher cabine : plus la longueur est grande et plus le volume est important, L1H1 est toujours le plus petit, tandis que L3H1 est le plus grand. Il est disponible en deux dimensions : L2H1 et L3H1.
L1 L2 L3
H1

8

Ne permet pas de se tenir debout, facile de se garer

13

Ne permet pas de se tenir debout mais est doté d'un intérieur spacieux

ST

(Peut atteindre jusqu'à 20 m³)

Ne permet pas de se tenir debout mais intérieur très spacieux

H2

8.5

Ne permet pas de se tenir debout, facile de se garer

9

Permet de se tenir debout, facile de se garer

10.8

Permet de se tenir debout, difficulté pour se garer

H3
-
-
-
Location de borne de recharge pour professionnels

Le choix du modèle selon mon activité

Selon l’activité de chaque professionnel, il existe plusieurs modèles sur le marché. 

Nous avons trié selon la volumétrie des fourgonnettes électriques et distinguons trois catégories de véhicules, de tailles : petites, moyennes et grandes.

Utilitaires électriques de petite taille (< 4 m³)

Les fourgonnettes de petites tailles ont une volumétrie inférieure à 4m3, ce sont des petits fourgons de deux places.

Modèle Dimensions Autonomie Volumétrie Prix (HT)
Renault Kangoo ZE
L1H1
130 km
3.5 m³
23 000 €
Peugeot e-Partner
L1H1
170 km
3.7 m³
25 000 €

Leur autonomie est suffisante pour une journée d’activité dont le rayon d’action est concentré. C’est le cas pour la livraison de colis et les artisans tels que les plombiers, les électriciens… etc

Utilitaires électriques de taille moyenne (< 5 m3)

Modèle Dimensions Autonomie Volumétrie Prix (HT)
Renault Kangoo Maxi
L2H1
130 km
4.6 m³
27 000 €*
Nissan e-NV200
L2H1
200 km
4.2 m³
32 990 €**

 partir de 23 000€ dans le cas d’une location de batterie

** À partir de 27 000€ dans le cas d’une location de batterie

Les fourgonnettes électriques de tailles moyennes ont une volumétrie supérieur à 4 m3 et inférieur à 8 m3.

Ce sont des fourgons, dont la longueur ou/et la hauteur est supérieure à celles des utilitaires de petites tailles. Ce type de véhicules est prisé lorsqu’il s’agit d’une activité de fleuriste ou d’autres activités artisanales qui nécessite plus d’espace.

Utilitaires électriques de grande taille (>5m3)

Modèle Dimensions Autonomie Volumétrie Prix (HT)
Nissan e-NV200
L3H2
200 km
8 m³
43 590 €
Renault Master ZE

L1H1

L1H2

L2H2

L3H2

L2H1

L3H1

120 km

8 m³
8.5 m³
9 m³
10.8 m³
13 m³
+ST

46 100 €
Man e-TGE
L3H3
170 km
11 m³
55 000 €
Volkswagen e-Crafter
L3H3
170 km
10.7 m³
56 000 €

Les fourgonnettes électriques de grandes tailles sont ceux qui ont un volume supérieur à 5m3. 

L’autonomie est globalement plus faible : plus le volume est grand, plus l’incidence sur la batterie est grande. Le prix est nettement plus élevé pour ce type de véhicules.

Demandés par les professionnels pour les activités du dernier kilomètre, ils nécessitent parfois d’un aménagement particulier pour pouvoir exercer leur activité. 

Par exemple, celui d’un groupe et d’une caisse frigorifique : ils se tournent davantage vers les grands volumes de plus de 8m3 car les aménagements réduisent la surface de volume utile d’environ 1m3 selon l’aménagement.

Lire aussi : Quel est le meilleur utilitaire électrique sur le marché ?

Le véhicule utilitaire électrique est aujourd’hui une opportunité pour les professionnels, en raison de la réglementation évolutive. Elle imposera, d’ici à 2024, un quota de 20 % de véhicules particuliers et utilitaires propres, aux entreprises dont la flotte est supérieure à 100 véhicules. L’objectif est que ce quota atteint la moitié des flottes de toutes les entreprises en 2050. 

Autres les enjeux écologiques, il existe d’autres enjeux pour les entreprises : la politique de Responsabilité sociale et Environnementale (RSE) réussie et des économies à l’usage. 

D’une part, la transition énergétique contribue à la réussite de la politique RSE de l’entreprise. 

La conduite de fourgonnettes électriques procure un confort de conduite pour les conducteurs, réduisant ainsi la fatigue aux volants. 

D’autres parts, les économies à l’usage sont considérables pour une fourgonnette électrique, même s’ils sont plus onéreux à l’acquisition.

En termes de stationnement : celui-ci est gratuit dans certaines villes, notamment les métropoles, comme c’est le cas à Paris

Concernant les coûts en carburant : pour 100 km parcourus, la charge reviendra à 2 €. Tandis qu’elle est de 7 € pour un véhicule utilitaire thermique. 

Enfin, la valeur résiduelle fixée selon la demande anticipée à la fin du contrat de leasing (LOA ou LLD) sera impactée par les interdictions des véhicules diesels d’ici à quatre ans. Conformément à la loi LOM, rien ne garantit la valeur résiduelle du véhicule utilitaire diesel après l’application des restrictions. 

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

À lire aussi