Beev – Votre voiture électrique en quelques clics

Passage au 110 km/h sur l’autoroute : quels impacts sur la transition écologique ?

autoroute

Depuis l’annonce de la nouvelle Première ministre, Elisabeth Borne ancienne Ministre de l’Écologie et des Transports, certains débats ont été ravivés. Parmi eux, celui de l’abaissement de la limitation de vitesse. En effet, c’est en 2020, après que la Convention citoyenne pour le climat ait proposé de réduire la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute, qu’Elisabeth Borne s’est dite, à titre personnel, être favorable à cette mesure. 

Entre protection de l’environnement et réduction de la mortalité routière, les arguments invoqués ont su faire parler d’eux. Mauvais souvenir pour certains (cf. passage au 80 km/h en 2018), opportunité pour la transition écologique pour d’autres, qu’en est-il vraiment de cette proposition ? Dans cet article, nous vous donnons les conséquences qu’aurait cet abaissement et les trois principaux impacts qu’aurait cette mesure si elle était mise en place. 

Offrez-vous une voiture électrique

👋Vous souhaitez passer à la voiture électrique ? Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Table des matières

Les conséquences de l'abaissement de la limitation de vitesse

Si cette mesure devait se mettre en place prochainement, il est intéressant de savoir à quoi s’attendre. Ici, vous trouverez tous les impacts découlant directement de cette disposition.

Donner un second souffle à notre planète

En premier lieu, il est important de noter que l’abaissement de la vitesse sur l’autoroute, de 130 km/h à 110 km/h, est une mesure avec un effet immédiat. Par exemple, s’il est annoncé que la limitation de vitesse sera baissée dès le lendemain matin, alors vous pouvez être sanctionnés si vous roulez à la même allure qu’auparavant. De ce fait, en ayant une décision qui prend effet instantanément, vous avez des résultats plus rapidement. Le premier, et sûrement le plus valorisé par les personnalités politiques favorables à cette initiative, c’est la baisse de la pollution. 

En effet, la principale raison derrière cette décision est la volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En 2021, l’empreinte carbone de la France, qui représente la quantité de GES induite par la demande finale intérieure d’un pays, était estimée à 552 millions de tonnes. En sachant qu’en limitant la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h, cela permettrait un gain en CO2 de 0,9 million de tonnes par an, soit 0,2% des émissions de gaz à effet de serre en France, pour une seule mesure !

Réaliser des économies

Au-delà de cette opportunité pour l’environnement, nous pouvons également voir un avantage financier non négligeable, et rapide aussi. De plus en plus, les conducteurs de véhicules thermiques font face à multiples difficultés. Entre flambée des prix et mesures étatiques incitatives à la transition énergétique, leur quotidien semble perturbé. Et si on vous disait qu’en baissant la limitation de vitesse, vous pouvez économiser de l’argent ? En effet, en roulant à 110 km/h plutôt qu’à 130 km/h, c’est économiser jusqu’à 25% de carburant, ce qui n’est pas dérisoire au vu de la conjoncture actuelle.

L’ADEME nous montre également qu’en roulant ne serait-ce que 10 km/h de moins que d’habitude, soit à 120 km/h sur une autoroute, vous pouvez économiser jusqu’à cinq litres de carburants sur 500 km, pour vous cela représente 7 € d’économie. Les véhicules électriques aussi économisent sur leur autonomie, mais ce sujet sera abordé plus en profondeur dans la partie dédiée aux conducteurs de voitures électriques. De plus, cet abaissement ne présente pas de risque de précarité énergétique, en effet, même avec un véhicule thermique vous pouvez agir pour l’environnement, sans que cela vous coûte, au contraire !

Prendre son temps sur la route

Pour finir, nous allons aborder la dernière conséquence, et pas des moindres : l’allongement du temps de trajet. Sûrement une des contestations les plus invoquées lorsque les mesures d’abaissement de la vitesse sont amenées. En 2018, lorsque le Premier ministre Edouard Philippe avait fait baisser la vitesse sur les routes de 90 km/h à 80 km/h, nombre de conducteurs s’étaient dits contre cette décision, qui concernent les routes de leur quotidien. Là est la principale différence avec cette initiative, car elle concerne les autoroutes. 

Certes, la durée de trajet va être rallongée, cependant les autoroutes sont favorisées pour des trajets de longues distances, plus occasionnels et moins fréquents, dans la plupart des cas. Il ne faut pas oublier que pour certains conducteurs, les autoroutes représentent la route du quotidien, mais ces derniers restent marginaux. De ce fait, plus on prend le temps sur la route, plus notre concentration est élevée. Ainsi, les risques d’inattention, d’accidents… sont réduits. Rouler moins vite demande certes du temps, mais vous offre plus de sécurité.

L'impact économique : une opportunité financière

Dans un premier temps, il est important de savoir que si cet abaissement est acté, il ne représente aucun coût dans l’absolu. En effet, il ne nécessite pas la mise en place d’infrastructures lourdes ou autres. À première vue, l’installation des nouveaux panneaux de signalisation indiquant la nouvelle limitation de vitesse sont les coûts que l’on peut compter pour cette mesure. Sans omettre que, selon le ministère de l’Écologie,  cette mesure représenterait un gain collectif de 658 millions d’euros par an. Ce gain total est composé :

  • des économies de carburant (360 millions), 
  • de 61 millions d’économies du fait des rejets moindres de CO2, 
  • de 53 millions grâce à la réduction de la pollution locale, 
  • de 149 millions quant à la réduction de l’accidentalité, 
  • de 35 millions pour la baisse de la congestion et des dégâts matériels évités.

De plus, cela a un impact économique sur la transition écologique. En effet, cela va permettre de se diriger vers des moyens de locomotion plus responsables et moins coûteux. De par cette mesure, la sollicitation du secteur des transports va diminuer. Les conducteurs vont plus facilement se diriger vers les transports en commun. Quel est l’intérêt de continuer à prendre mon véhicule limité à 110 km/h, alors que je peux utiliser les transports en communs, eux limités à 100 km/h, qui me coûte beaucoup moins cher ? De surcroît, rappelons que le secteur des transports est responsable de 29% des émissions de gaz à effet de serre en France

Pour finir, on peut légitimement se poser la question de la pertinence de notre système de péage actuel. En effet, pourquoi payer le même, ou de payer tout court, pour rouler moins vite ? À noter qu’en Europe, seulement 7 pays (la France, l’Italie, le Portugal, la Grèce, la Croatie, l’Irlande et la Pologne) utilisent le système de péage pour faire payer l’utilisation de leurs autoroutes, et que le plus cher de tous les pays, c’est la France ! Depuis sa mise en place, en 2005, la privatisation des autoroutes fait parler d’elle, mais si cet abaissement venait à voir le jour, le débat reprendrait en animosité.

L'impact environnemental : faire face à l'urgence climatique

Le dernier rapport du GIEC, datant du 4 avril 2022, a mis en lumière, plus que jamais, la nécessité d’agir rapidement afin de pouvoir limiter le réchauffement climatique. Les émissions de gaz à effet de serre, principal contributeur à ce réchauffement, tentent d’être réduites, mais plus l’urgence se fait sentir, plus les mesures dites à effet rapide sont favorisées.

Diminution des émissions

Comme énoncé précédemment, si cette mesure était mise en place, elle serait la plus rapide à ce jour et surtout la plus efficace sur le court terme. En effet, du fait qu’elle soit active dès l’instant où c’est décidé permet d’avoir des résultats rapidement. Ainsi, les avantages qui en découlent, comme la réduction des émissions de CO2 serait vite visible. 

Par exemple, une autoroute “test” a déjà mis en place le 110 km/h plutôt que l’habituel 130 km/h. L’A62, dans la région Toulousaine, a relevé un impact positif sur la qualité de l’air depuis que cette mesure est active. En moyenne, c’est 6 microgrammes par mètre cube en moins, et environ 4 020 tonnes de CO2 qui ne sont plus émises. Non seulement cela permet de réduire la pollution atmosphérique, surtout pour les véhicules thermiques. Mais cela offre également une réduction de la pollution sonore avec les voitures électriques qui, en plus de ne pas polluer comme les voitures thermiques, ont l’avantage d’être plus que silencieuses.

Réduction de la demande en pétrole

De plus, grâce à cette mesure, cela permettrait aussi de ne plus demander autant en pétrole qu’auparavant. Selon l’agence internationale de l’énergie, la première raison qui faciliterait la réduction de la demande en pétrole drastiquement est justement cette baisse de la limitation de vitesse. Elle montre notamment qu’une baisse de la vitesse maximale autorisée, d’au moins 10 km/h, aurait comme impact d’économiser 290 Ko/j de pétrole pour les voitures, et 140 Ko/j supplémentaires pour les camions. Ainsi, cela réduirait notre dépendance au pétrole tout en se tournant vers d’autres solutions de mobilité plus responsables, surtout face à la montée des prix du carburant.

L'impact social : faire face ensemble

Certains pays ont déjà adopté cette mesure de baisse de la limitation de vitesse sur les autoroutes. Par exemple, les Pays-Bas ont une limitation de 100 km/h en journée et 130 km/h la nuit, pour les plus nostalgiques. Il est évident que cette décision a suscité des contestations, tout comme le 80 km/h en France en 2018. Sans revenir sur ce débat initial, il semble nécessaire de rappeler que cette mesure avait permis de réduire la mortalité routière. De plus, cette réduction de la limitation de vitesse s’appliquerait sur les autoroutes, c’est-à-dire que des routes qui concernent moins les trajets quotidiens pour la plupart de la population. À savoir, que pour éviter tout mouvement social comparable à celui des gilets jaunes, Élisabeth Borne souhaite consulter l’avis des Français en amont de la prise de décision. 

Par ailleurs, les autoroutes sont plus empruntées pour des trajets de longue distance, par les ménages les plus aisées, de façon générale. Ainsi, cette mesure concernera principalement ces personnes, de ce fait l’injustice sociale ne sera pas de la partie.

Cependant, il y a tout de même un volet collectif à prendre en compte. En effet, tout le monde sera concerné par cette mesure, aucune différence ne sera faite. De plus, cette décision conciliera préservation du pouvoir d’achat, avec les économies réalisées, et bénéfices pour le climat. Tout le monde est concerné et tout le monde participe. Cette unicité, accompagnée de la conscience environnementale, sont des facteurs qui aident l’acceptation. 

Pour finir, comme rappelé au-dessus avec le 80 km/h, l’abaissement de la vitesse sur les routes réduit les risques d’accidents mortels.

Pour vous, conducteurs de véhicules électriques

Dans cette partie dédiée aux conducteurs de voitures électriques, vous allez voir en quoi cette baisse de la limitation de vitesse représente également une opportunité pour vous.

Obtenez une offre pour votre voiture électrique

Nos experts vous répondent avec le sourire.

Du lundi au vendredi : 9h - 12h30 · 14h - 19h

Appelez-nous !

Comme pour les véhicules thermiques, rouler moins vite vous fait économiser de l’énergie. Cette autonomie des voitures électriques, qui a fait peur à plus d’un, a, elle aussi, son bénéfice à en retirer. En effet, d’après une étude du Progrès, faite avec un Volkswagen ID.4, la consommation d’énergie est divisée par deux si la vitesse est réduite. En roulant à 110 km/h, cela donne plus d’autonomie aux voitures électriques. Ce gain d’énergie vous permet donc de réduire, voire d’éviter, les arrêts pour recharger votre véhicule. Imaginez pouvoir utiliser votre borne de recharge personnelle, et arriver à destination sans s’arrêter pour se recharger !  

N’hésitez pas à consulter notre article sur comment économiser la batterie d’une voiture électrique ? 

De ce fait, pour avoir une distance d’autonomie équivalente, il est possible de s’orienter vers une voiture électrique avec une batterie plus petite, et pourquoi pas moins cher. Nous avons fait pour vous un classement des petites voitures électriques si vous êtes intéressés ! En prenant en compte la hausse des prix du carburant, le gain en autonomie grâce à l’éco-conduite, votre véhicule électrique n’a plus rien à envier des véhicules thermiques. Cette mesure rendrait votre voiture électrique plus compétitive face à ses équivalents thermiques. 

 

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes-vous favorables à cet abaissement de la limitation de vitesse sur les autoroutes ?

Flora Berthelot
Flora Berthelot

Toujours à votre service pour vous conseiller et répondre à vos questions relatives aux véhicules électriques et aux bornes de recharge. Je tenterai de vous transmettre mon enthousiasme via mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.