fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Assurance jeune conducteur : comment faire le bon choix ?

Chaque année, de nombreux jeunes conducteurs acquièrent leur permis de conduire. Avec ce fameux sésame en poche et l’achat de sa première voiture, se pose la question de l’assurance qu’on appelle jeune conducteur.

Mais ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Il y a énormément d’assureurs pour encore plus d’offres d’assurance qui sont proposées, à des prix hétérogènes, aux jeunes conducteurs. Ce n’est donc pas toujours facile de s’y retrouver et encore moins de faire le bon choix.

C’est en ce sens que Beev vous donne toutes les indications afin que vous puissiez y voir plus clair et mettre toutes les chances de votre côté pour faire le meilleur choix d’assurance en tant que jeune conducteur. C’est parti !

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?

Avant de vraiment rentrer dans le cœur du sujet, il est utile de définir ce qu’est un “jeune conducteur”. Tout d’abord, il faut savoir que le jeune conducteur ne possède pas de définition légale. Que ce soit dans le code de la route, dans la loi ou dans le code des assurances, aucune définition nette et précise n’est donnée afin de définir le jeune conducteur. 

Généralement, l’on considère les automobilistes titulaires du permis de conduire depuis une durée de moins de 3 ans comme des jeunes conducteurs. Autrement dit, on se base sur la durée du permis de conduire probatoire. À noter que la durée du permis probatoire n’est pas la même pour tous. 

Apprentissage traditionnel Conduite accompagnée Apprentissage supervisé Apprentissage encadré
Sans formation complémentaire
3 ans
2 ans
3 ans
3 ans
Avec formation complémentaire
2 ans
1 an et 6 mois
2 ans
2 ans

Le statut de jeune conducteur est souvent matérialisé par le disque “A” accroché à l’arrière du véhicule. Durée du permis probatoire.

Pendant la durée du permis probatoire, le jeune conducteur est doté de 6 points au départ. Il récupérera le nombre de points restants sur l’ensemble du cycle. Cycle qui dépend encore une fois du parcours de chacun. Par exemple, pour un jeune conducteur ayant obtenu son permis grâce à la conduite accompagnée, il recevra 3 points par an sur ses deux années de permis probatoire au lieu de 2 points par an un conducteur ayant reçu l’apprentissage traditionnel.

👉 À lire → Comment choisir sa première voiture électrique ?

Les formations complémentaires

Comme indiqué dans le tableau vu précédemment, il est possible de réduire la durée de détention du permis probatoire. Pour cela il faut soit passer par la conduite accompagnée, soit avoir recours à des formations complémentaires. 

Concernant les formations complémentaires, celles-ci sont accessibles depuis le 11 mai 2019. Et pour y accéder, rendez-vous dans les écoles de conduites labellisées “ École conduite qualit锹. 

Pour les volontaires qui voudraient y participer, la formation se fait entre le 6ᵉ et le 12ᵉ mois après l’obtention du permis.
Avant de réduire la durée du permis de probation et ainsi récupérer les 6 points manquants sur son permis, les formations complémentaires servent notamment à responsabiliser les nouveaux conducteurs ainsi que “renforcer les compétences acquises”. 

Cette initiative a particulièrement pour but de réduire le nombre d’accidents sur la route, incluant les nouveaux conducteurs. Car selon les chiffres, c’est lors de la première année qu’une grande partie des accidents se produisent, notamment dû à une négligence de la part de ces jeunes conducteurs.

Vous souhaitez passer à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

L’assurance jeune conducteur : comment fonctionne-t-elle ?

Comme pour toute assurance, l’assurance auto jeune conducteur permet de vous couvrir en cas d’accident. Mais ce qui différencie l’assurance jeune conducteur des autres, est le fait que, très souvent, elle est plus chère. En effet, les assureurs estiment qu’ils prennent plus de risques à assurer un conducteur débutant plutôt qu’expérimenté. En ce sens, une surprime peut vous être attribuée en fonction de votre situation.

Si vous venez de recevoir votre permis et que vous l’avez eu grâce à l’examen traditionnel, vous serez majoré à 100%. Vous serez majoré à 50% si vous avez obtenu votre permis grâce à la conduite accompagnée. Suivant le nombre d’années sans sinistre dont vous êtes déclaré comme responsable, votre majoration peut se réduire de moitié, pour la 1ère année, de ¾ à partir de la 2ème année et descendre jusqu’à 0% au-delà de la 3ème année.   

Combien coûte un contrat d’assurance ?

La tarification du contrat se fait selon plusieurs critères. Tout d’abord, nous allons nous attarder sur le profil du conducteur. Le jeune conducteur peut être un jeune adulte qui vient d’obtenir son permis pour la première fois, mais aussi un automobiliste ayant repassé son permis ou encore un conducteur reprenant la conduite après une longue période. En fonction de chacun le tarif sera plus ou moins important. Le tarif va aussi prendre en compte l’usage que vous faites de votre voiture, la distance moyenne que vous parcourez etc…

Autre critère entrant en compte, le véhicule que vous souhaitez assurer. En effet, le tarif ne sera pas le même si vous souhaitez assurer une Fiat panda ou une Rolls Royce. La marque, le modèle, la puissance et même le type de carburant, tout cela sont des éléments qui vont influer sur votre contrat. 

À noter qu’au regard de l’expérience et du niveau de conduite de chacun, un véhicule plus ou moins puissant peut vous désavantager lors de la souscription d’un contrat. En étant jeune conducteur, si vous souhaitez faire l’acquisition d’un véhicule “puissant”, l’assureur peut décider de faire grimper les prix en raison du “risque” d’accident qui augmente. 

Comment choisir son assurance ?

Lorsqu’on veut se faire assurer, il existe plusieurs formules qui vous sont proposées. Lesquels étant : 

  • La garantie au tiers simple
    Elle est le minimum requis pour tout automobiliste. C’est la moins chère des formules car son niveau de couverture est également la plus faible. En effet, elle couvre uniquement les dégâts matériels et physiques que vous êtes susceptible de causer aux autres usagers. 
  • La garantie au tiers étendu
    C’est celle qui offre, en général, le meilleur rapport qualité prix.
    La garantie au tiers étendu reprend les mêmes bases que la garantie au tiers simple mais des options de garantie peuvent s’y rattacher. Telles que : la garantie pour catastrophe naturelle, incident technologique, attentat, incendie, vol et bris de glace.
  • La garantie assurance tous risques
    On finit avec sûrement la plus connue : l’assurance tout risque.
    Elle est la formule la plus complète mais, vous vous en doutez bien, elle est également la plus onéreuse. En somme, cette garantie vous dédommage quoi qu’il arrive, quel que soit le contexte. Il est recommandé d’avoir recours à cette formule si votre véhicule possède une grande valeur notamment.  

Existe-t-il une limite des chevaux pour les jeunes conducteurs ?

Légalement parlant, il n’existe pas de chevaux maximum imposés par la loi dans le Code des assurances pour les jeunes conducteurs. Cependant, comme mentionné précédemment, si vous faites l’acquisition d’un véhicule “puissant”, l’assurance vous sera facturée plus cher. Il vous sera donc utile de savoir, que pour la plupart des assureurs, l’on considère un véhicule comme puissant, à partir de 6 chevaux fiscaux. 

En résumé

Souscrire à une assurance auto jeune conducteur n’est pas simple ! Il existe énormément de solutions et toutes ne vous sont pas forcément adaptées. Cependant, avec cet article et tous les éléments qui ont été fournis, vous devriez vous en sortir. Ce qu’il est important de retenir : 

  • Vous êtes concerné par l’assurance jeune conducteur si vous avez eu votre permis depuis moins de 3 ans pour la branche “classique”, 2 ans pour la conduite accompagnée. 
  • Il existe 3 formules d’assurance 
    • Assurance au tiers (la moins chère)  
    • Assurance au tiers étendu (solution intermédiaire)
    • Assurance tout risque (assurance la plus complète, mais la plus chère) 
  • Pour une première voiture, évitez les voitures trop “puissantes”, cela risque de refroidir les assureurs qui risquent de considérablement augmenter le tarif de l’assurance.

On espère que cet article vous sera d’une grande aide, si vous avez des questions n’hésitez pas à nous les poser en commentaires !

Vous souhaitez installer une borne de recharge ?

Tags :

Adrien-Maxime MENSAH
Adrien-Maxime MENSAH

Croire en l'électrification des véhicules, c'est déjà avoir fait la moitié du chemin vers sa transition écologique, pour cela je vous propose du contenu sur l'environnement de l'électrique.

À lire aussi