Offre 25 ans smart : Remise de 3 000€ sur la smart #3 et 4 000€ la smart #1, toutes finitions et options

Auto China 2024 : les voitures chinoises secouent l’Occident

Auto China 2024 les nouvelles voitures chinoises ont de quoi faire frémir l’Occident

En cette ère de l’automobile, l’industrie chinoise prend son envol avec une panoplie de nouvelles voitures électriques qui émergent sur le marché mondial. Ces véhicules, autrefois considérés comme des suiveurs, s’imposent désormais comme des concurrents de taille, prêts à rivaliser avec les géants établis de l’industrie automobile.

Pour contextualiser ces propos, le secteur automobile chinois de l’électrique a connu une croissance phénoménale ces dernières années, avec une part de marché mondiale de 69 % en décembre 2023 et pas moins de 129 marques de véhicules électriques. Les constructeurs chinois se lancent désormais à l’international, et ils sont considérés comme les plus compétitifs au monde, selon Elon Musk, PDG de Tesla

Et les chiffres le prouvent : au premier trimestre 2024, la production de voitures en Chine a augmenté de 6,4 % tandis que les ventes ont progressé de 10,6 % comparativement à l’année précédente. D’après l’association chinoise de l’automobile, les ventes globales de véhicules en Chine devraient franchir la barre des 31 millions d’unités en 2024, avec une augmentation prévue de plus de 3 %.

Ceci étant dit, depuis 1990 et ce tous les 2 ans, un salon automobile a lieu en Chine pour exposer les avancées technologiques et les tendances récentes de l’industrie automobile. Cette année, cet événement majeur du secteur automobile a eu lieu du 25 avril au 4 mai 2024. Ce salon en question, nommé “Auto China”, vient vous dévoiler de nouveaux modèles de véhicules, et bien plus encore. Ces modèles présentés sont principalement électriques, et un nombre considérable d’entre eux devraient faire leur apparition en Europe dans un avenir proche.

Mais qu’est-ce qui rend ces nouvelles voitures chinoises si redoutables pour les acteurs occidentaux ? 

Dans cet article, nous parlerons de ce salon automobile et explorerons les nouvelles marques, les avancées technologiques, les design innovants ainsi que les stratégies commerciales qui propulsent ces voitures chinoises sur le devant de la scène mondiale.

Table des matières

Vous souhaitez passer à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

En quoi consiste ce salon automobile de Pékin ?

Le salon automobile réputé Auto China, connu aussi sous le nom de Beijing International Automotive Exhibition, jouit d’une grande influence dans le secteur. Après une pause de 4 ans due à la pandémie, le salon automobile de Pékin a effectué son grand retour, mettant en avant les marques chinoises qui surclassent désormais leurs concurrents étrangers dans la transition vers les véhicules électriques.

Pour sa 18ème édition, le salon s’est profilé sous le slogan « Nouvelle ère, Nouvelle voiture ». Cet évènement se tient régulièrement à Shanghaï et au China International Exhibition Center (CIEC) à Pékin, attirant des professionnels du monde entier. Divers acteurs exposent leurs produits et services, attirant un large éventail de public, des leaders du secteur aux amateurs de voitures, tels que : 

  • les équipementiers, 
  • les prestataires de services, 
  • les sociétés technologiques,
  • et les constructeurs automobiles.

Cette année, les statistiques sont à couper le souffle : 

  • 41 concept-cars,
  • 120 nouveaux modèles,
  • 1500 exposants sur 230 000 m², 
  • 278 modèles à énergie nouvelle présentés,
  • et 117 nouveaux modèles dévoilés en première mondiale.

 

💡Le saviez-vous ? Elon Musk est discrètement allé en Chine avant ce salon pour persuader les autorités chinoises de lui accorder l’accès aux données de la flotte chinoise de Tesla afin de perfectionner son système d’assistance à la conduite (FSD) aux États-Unis. 

Les voitures électriques chinoises présentées lors de l'Auto China édition 2024

Lors de l’édition 2024 de l’Auto China, le monde de l’automobile a été témoin d’une révolution électrique, avec la présentation éblouissante des dernières innovations des constructeurs chinois. Ces véhicules électriques incarnent l’audace et la détermination de l’industrie automobile chinoise à rivaliser sur la scène mondiale. Des modèles impressionnants, dotés de technologies de pointe, ont captivé l’attention des visiteurs, offrant un aperçu de ce que l’avenir nous réserve en termes de mobilité durable et de performances électriques. Voici donc les modèles qui ont suscité le plus fort engouement.

Xiaomi - SU7

xiaomi su7

À ce salon de Pékin, la SU7 de Xiaomi brille sans conteste parmi tous les autres modèles, arborant un design évoquant celui d’une voiture de sport de luxe allemande, rappelant fortement la Porsche Taycan. En effet, le lancement de la berline électrique Xiaomi SU7 fin mars a immédiatement captivé l’attention, même à l’échelle internationale. La demande intense pour ce modèle a même conduit le fabricant à convoquer en urgence les fournisseurs pour réévaluer les volumes convenus.

De plus, près de 76 000 précommandes ont été enregistrées en moins d’un mois après le lancement du SU7. De surcroît, Lei Jun annonçait durant le salon que sa société avait livré environ 6 000 exemplaires du véhicule seulement 28 jours après son lancement. 

Bien que ce soit une belle performance, cela reste insuffisant pour répondre à la demande. Malgré cela, Lei Jun anticipe une capacité de livraison de 10 000 véhicules par mois à partir de juin. Cet objectif de livraison constituerait « un record pour une startup de véhicules électriques ».

Si vous souhaitez avoir une description complète de ce véhicule électrique ainsi que toutes ses caractéristiques, nous vous invitons à consulter notre article Xiaomi SU7 : la première voiture électrique de l’opérateur chinois.

Fang Cheng Bao - Super 9

Fang Cheng Bao, une prestigieuse marque affiliée haut de gamme de BYD, se distingue par ses modèles premium destinés au marché chinois. 

En effet, dans la vaste gamme de marques du géant automobile chinois BYD, Fang Cheng Bao occupe une position intermédiaire entre YangWang et Denza. Bien que cette marque n’offre actuellement qu’un seul modèle, le SUV Leopard 5, elle semble viser un niveau supérieur en introduisant un modèle emblématique, en plus d’un autre SUV hybride rechargeable annoncé, le Bao 8.

Ceci étant dit, bien que la marque a initialement axé ses premiers modèles sur les gros SUV, cette dernière a révélé une voiture de sport de type roadster ou speedster nommée Super 9 lors cet événement spectaculaire.

Cette voiture électrique adopte un design audacieux, avec notamment : 

  • l’absence de pare-brise, 
  • des phares à LED distinctifs,
  • volant inspiré de la compétition,
  • et des roues avec un système de verrouillage central,
  • des pare-chocs incurvé avec d’imposantes prises d’air,
  • des caméras remplacant les rétroviseurs extérieurs classiques,
  • et des sièges séparés par une structure monocoque en fibre de carbone.

L’annonce de ce concept a été dépourvue d’explications en termes de spécifications techniques. Cependant, nous pouvons imaginer une motorisation électrique performante et une grande batterie sous le long capot. Bien qu’il ne soit encore qu’un concept, une version de production est en préparation sous le nom de Bao 9.

MG - EXE181

MG - EXE181

Alors que l’attente se prolonge pour la version européenne du cabriolet Cyberster, qui est censée améliorer l’image de la marque sur le marché européen, MG surprend lors du salon de Pékin 2024 en dévoilant un concept-car impressionnant, arborant les caractéristiques d’une supercar électrique.

Nommée “EXE181”, elle tire son nom de l’EX 181, une MG conçue pour les records de vitesse en 1959. Cette voiture a atteint une vitesse impressionnante d’environ 410 km/h grâce à un moteur de 300 ch. 

Bien que MG ne dévoile aucune image de l’intérieur de son concept-car, il est confirmé que le siège du conducteur occupe tout l’espace à l’intérieur, étant seul et placé au centre du cockpit. Mais ce n’est pas tout, ce véhicule électrique futuriste propose entres autres : 

  • 4 moteurs électriques,
  • un volant yoke pour piloter, 
  • un écran tactile intégré pour accéder à diverses fonctionnalités. 

En effet, contrairement à son prédécesseur à motorisation thermique, la nouvelle supercar est équipée d’un groupe motopropulseur électrique, dont la puissance reste inconnue. Avec un coefficient de traînée limité à 0,18, elle est parfaitement profilée pour les très hautes vitesses et pourrait atteindre les 100 km/h en moins de 2 secondes.

Wuling - Bingo Plus

Wuling - Bingo Plus

Wuling Motors a dévoilé officiellement le Bingo Plus, son nouveau SUV électrique compact. Prévu pour le premier semestre de l’année sur le marché chinois qui rivalisera directement avec le BYD Dolphin, bien que plus petit, ce véhicule est sans conteste le plus abordable du salon. En effet, il pourrait être commercialisé à un prix inférieur à 100 000 yuans, soit environ 13 000 €.

D’après les informations fournies, le moteur électrique à l’avant délivre une puissance de 75 kW et offre un couple maximal de 180 Nm. De plus, sa batterie a une capacité de 50,6 kWh, avec une autonomie prévue dépassant les 400 km.

Le lancement prochain du Wuling Bingo Plus illustre l’engagement de Wuling Motors à proposer des voitures électriques de qualité et abordables. Ce modèle inédit pourrait séduire les adeptes de voitures compactes et économiques.

Les constructeurs chinois commencent-ils à faire de l’ombre aux européens ?

À juste titre, les pays occidentaux s’inquiètent de la croissance rapide de la production chinoise de véhicules électriques, redoutant pour l’avenir de leurs propres fabricants automobiles.

La guerre des prix

Ainsi, cet événement se déroule dans un environnement hautement compétitif caractérisé par des capacités excédentaires et une baisse des prix depuis 1 an

Par exemple, Li Auto, basé à Pékin, a diminué les prix de ses véhicules jusqu’à 30 000 yuans (environ 4 000 €), en réponse à la décision de Tesla de réduire les tarifs en Chine de 14 000 yuans.

Ainsi, d’après les fabricants chinois de voitures électriques, c’est Tesla qui a initié la compétition sur les prix, entraînant ainsi tous les autres à suivre.

Pékin a rejeté les préoccupations étrangères concernant les surcapacités en Chine, affirmant que le succès de son industrie automobile électrique résultait de l’innovation et de solides chaînes d’approvisionnement, plutôt que via les subventions allouées. 

Néanmoins, le gouvernement chinois a soutenu ses fabricants en offrant des incitations à l’achat pour stimuler le marché et promouvoir les véhicules propres, avec des subventions progressivement éliminées à la fin de 2022.

L’UE a ouvert une enquête l’année dernière sur ces subventions, alléguant qu’elles avaient donné aux entreprises chinoises un avantage injuste sur leur marché national.

Sur le stand BYD à ce salon, un représentant a affirmé que la période de baisse des prix est révolue, et que selon lui, il est peu probable que les prix diminuent davantage. En parallèle, BYD a décidé de démarrer la construction de son usine de voitures électriques en Hongrie, devenant ainsi le premier constructeur chinois de véhicules particuliers en Europe. Mais ce n’est pas tout, la société d’État chinoise Chery a récemment conclu un accord pour fabriquer des voitures électriques en Espagne.

Les actions menées par les constructeurs européens

Pour les entreprises européennes cherchant à rivaliser sur le marché chinois, cela représente désormais un défi majeur mais aussi un enjeu de taille. Dorénavant, la Chine représente désormais un acteur majeur pour l’industrie automobile

Les géants occidentaux se trouvent en compétition avec les nouveaux venus locaux tels que BYD ou Nio. Il semblerait même que Volkswagen et Stellantis admettent qu’elles soient en retard et estiment que la meilleure stratégie pour prendre la tête est de s’allier avec ces acteurs chinois.

Ainsi, Volkswagen a récemment dévoilé un plan stratégique visant à dynamiser ses ventes en Chine, qui représentent 40% de ses ventes mondiales. Ayant perdu sa position de leader en Chine l’année dernière au profit de BYD, ayant lui-même battu Tesla au 4ᵉ trimestre 2023, le géant allemand prévoit : 

  • le lancement d’une voiture électrique à 20 000 € sur ce marché, 
  • et des économies de 40% sur les coûts de production de véhicules électriques en Chine d’ici 2026.

Comme constaté, la présence chinoise sur ce marché de l’automobile ne fait que commencer. Cela se cristallise par le fait que même l’association des constructeurs automobiles chinois admet son ignorance quant au nombre exact de marques de véhicules présentes dans le pays.

Conclusion

Le salon Auto China 2024 a été l’occasion de découvrir une nouvelle génération de voitures chinoises qui ont de quoi faire trembler les constructeurs occidentaux. Plus sophistiquées, plus innovantes et plus abordables que jamais, ces modèles ont le potentiel de séduire un large public à travers le blog.

En conclusion, l’arrivée des voitures chinoises est une tendance majeure qui va bouleverser le paysage automobile. Il est trop tôt pour dire si elles parviendront à supplanter les constructeurs occidentaux, mais une chose est sûre : elles ont de quoi les faire frémir.

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

Picture of Maëlle Laurent
Maëlle Laurent

Engagée dans la mobilité durable, secteur révolutionnant la façon dont nous nous déplaçons, je contribue à la transition énergétique par le biais de mes articles.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises