Offre 25 ans smart : Remise de 3 000€ sur la smart #3 et 4 000€ la smart #1, toutes finitions et options

Flotte de véhicules électriques : le guide complet

Flotte véhicule électrique guide

Il est désormais possible d’électrifier votre flotte de véhicules. Dans cet article, nous allons vous énoncer les différentes étapes à suivre, les conditions et les aides dont vous pourrez bénéficier.

Durant l’année 2022, le secteur de la mobilité électrique a connu une forte augmentation d’immatriculation : près de 1 102 975 immatriculations ont été recensées. C’est un nombre record depuis la crise sanitaire. Selon Avere-France, dans les années à venir, la mobilité électrique promet encore plus, avec les aides et lois qui entreront en vigueur.

Mais dans ce cas, comment s’y prendre pour gérer sa flotte automobile ? Quelles sont les étapes pour réaliser un bon fleet management ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Qu'est-ce qu'une flotte automobile ?

Une flotte automobile, c’est un ensemble de véhicules dont l’employeur d’une entreprise met à disposition de ses collaborateurs, pour le bon fonctionnement d’une société. Cet ensemble de véhicules est composé de voitures de service, des voitures de fonction, mais aussi d’utilitaires et de deux-roues parfois. 

Que ces véhicules soient achetés ou pris en leasing sur une courte ou longue durée, une flotte automobile a besoin d’avoir une bonne gestion de la flotte, autrement dit un bon fleet management.

Que dit la loi LOM ?

Avant d’entrer un peu plus dans le détail concernant la procédure de transition, voyons voir ce que nous révèle la loi d’orientation des mobilités (LOM), par rapport aux flottes de véhicules électriques.

Les entreprises possédant déjà une flotte de véhicules, se demandent comment vont-ils s’y prendre pour électrifier leur véhicule, sachant que la loi LOM est récemment entrée en vigueur. C’est peut-être votre cas actuellement.

À lire aussi – La loi LOM décryptée et analysée : quels sont les impacts de la loi LOM ? Quelles évolutions ? Comment mieux s’y préparer ?

Qui est concerné par la loi LOM ?

Depuis le 1er janvier 2022, cette loi LOM encourage les professionnels, ayant plus de 100 véhicules inférieur ou égal à 3,5 tonnes, d’électrifier 10 % des véhicules de leur flotte, émettant en dessous de 50g de CO2. Cette transition se fera progressivement et ce, tous les 3 ans :

  • Dès janvier 2022 : 10 % des véhicules
  • Dès janvier 2024 : 20 % des véhicules
  • Dès janvier 2027 : 35 % des véhicules
  • Dès janvier 2030 : 50 % des véhicules 

Pour le type de véhicule, cette loi vise certains véhicules utilitaires et également des véhicules légers.

D’autre part, si dans votre flotte, vous possédez des véhicules ultra-légers, d’un PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) au-dessus de 2,6 tonnes, la loi LOM est applicable depuis le 1ᵉʳ janvier 2023.

Étape 1 : Faire l'audit de sa flotte automobile

L’audit d’une flotte de véhicules est fondamental. Cette étape est cruciale, car toutes les actions qui seront menées et les décisions prises par la suite dépendent de cet audit.

Pourquoi faire l’audit de votre parc automobile ?

Avant d’avoir la possibilité de faire cette transition électrique, il est essentiel de réaliser l’audit de votre infrastructure. Ceci va vous permettre de faire le point sur la situation actuelle de votre flotte de véhicules, donner une idée globale pour prendre les bonnes décisions, à savoir :

  • Vos besoins
  • La faisabilité de ce projet
  • Les coûts et les économies éventuelles
  • Adapter l’installation et le type de borne à en fonction de l’infrastructure de votre flotte

À travers cette analyse, vous saurez quels pourraient être les axes d’améliorations pour optimiser votre flotte de véhicules. De plus, vous allez connaître les aides et subventions que vous pourriez toucher et ainsi faire énormément d’économies.

Comment réaliser l’audit de sa flotte de véhicule électrique ?

Tout d’abord, vous allez analyser la situation actuelle pour déterminer vos besoins futurs. Pour cela, récoltez toutes les données concernant votre flotte de véhicule électrique :

  • Le fleet management, c’est la politique de gestion de votre flotte
  • Consommation des véhicules
  • Les distances parcourues quotidiennement 
  • Les émissions de CO2
  • La zone de circulation
  • Les périodes d’arrêt des véhicules
  • Coûts
  • Le carburant
  • L’assurance

Ensuite, les données récoltées sont analysées, pour faire un état des lieux de votre flotte automobile.

Après avoir fait cela, en fonction de vos besoins, vous allez :

  • Élaborer un plan d’actions, pour savoir quelles actions seront menées pendant et après la transition électrique
  • Fixer des objectifs, sur les plans économiques, environnementaux 

Pour mener à bien cet audit, vous pouvez bénéficier de l’expertise de Beev.

Faites réaliser votre audit par Beev

Étape 2 : Connaître les avantages des véhicules électriques​

Actuellement, nous voyons de plus en plus de bénéfices à s’acquérir des véhicules électriques : confort, avantages financiers, etc. Mis à part les bénéfices globaux d’un véhicule électrique, quels sont les avantages spécifiques pour une entreprise, d’électrifier sa flotte de véhicules ?

Il est vrai que cette transition de véhicule thermique à l’électrique, demande une bonne préparation pour pouvoir financer l’ensemble des actions menées dans ce projet. À part cet investissement, opter pour une flotte de véhicules électriques présente pas mal d’avantages pour une entreprise, en termes de :

  • Recharge du véhicule : en effet, la recharge d’une voiture électrique coûte environ 4 fois moins chère que le carburant pour un véhicule diesel ou essence.
  • Entretien de véhicules électriques peu coûteux : étant donné que sur un véhicule électrique, il y a peu de soucis liés à la boîte de vitesses, d’embrayage, du filtre à air, les frais d’entretien sont peu très peu coûteux.
  • Confort : pendant la conduite, il y a peu de bruit (voire aucun), ainsi le chauffeur se sent à l’aise et moins stressé. Ce confort se manifeste encore plus sur les véhicules utilitaires. La conduite est d’autant plus agréable.
  • Aides et subventions que peuvent toucher les entreprises
  • Engagement par rapport à la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) : opter pour l’électrification de sa flotte de véhicules fait aussi partie des actions engageantes pour une entreprise. 
  • Avantages fiscaux : l’État a mis en place des aides et avantages pour aider les entreprises à financer, à moindre coût, les véhicules électriques, l’installation des prises de recharge.

Étape 3 : Flotte de véhicules électriques : bénéficiez des aides et subventions de l’État

Pour encourager les entreprises à se tourner vers les flottes de véhicules électriques, l’État leur donne plusieurs coups de pouce. Ainsi, les entreprises pourront faire cette transformation électrique de flotte en toute sécurité. 

Les entreprises peuvent donc bénéficier de :

  • L’exonération de la taxe sur l’affectation des véhicules de tourisme à des fins économiques : cette taxe s’adresse aux entreprises qui louent ou utilisent des véhicules de tourisme. Ces véhicules dépendent du taux d’émission de CO2 en g/km.
  • L’aide ADVENIR : ce programme a pour but de financer l’installation des bornes de recharge. Plusieurs bénéficiaires peuvent obtenir une prime selon leur projet pour :
    • Les flottes de véhicules poids lourds : un taux d’aide de 50 % et un montant HT par point de recharge fixé entre 2 200 et 960 000 € (suivant la puissance de recharge choisie),
    • Les loueurs de véhicules à courtes durées : un taux d’aide de 20 % et un montant HT par point de recharge fixé à 600 € HT,
    • Les professionnels des services de l’automobile : un taux d’aide de 25 % et un plafond HT par point de recharge de 750 € HT.
  • Du bonus écologique : tout le monde peut bénéficier du bonus écologique, les professionnels comme les particuliers. Selon le profil, le montant de ce bonus varie. Pour bénéficier du bonus écologique, le véhicule acheté doit coûter moins de 47 000 € et une masse inférieure à 2,4 tonnes (hormis les véhicules à catégories N2 et M2 bénéficiant d’une dérogation de 3,5 tonnes maximum). Voici le barème :
    • Pour les voitures électriques neuves : un bonus de 27 % du coût d’achat TTC (augmenté si la batterie du véhicule est en location) et un montant plafonné à 3 000 € pour les professionnels,
    • Pour les camionnettes électriques neuves : un bonus de 40 % du prix d’achat TTC (augmenté si la batterie du véhicule est en location) et un montant plafonné à 4 000 € pour les professionnels,
    • Pour les voitures électriques, hydrogènes (ou les deux) d’occasion : le bonus est fixé à 1 000 € pour les particuliers et professionnels. 
  • La prime à la conversion : depuis avril 2020, l’État offre cette prime, en échange des véhicules fossiles mis à la casse. Concernant le montant des primes, celles-ci varient en fonction du revenu fiscal de référence par part.
    Pour plus d’informations : prime à la conversion – les nouvelles règles à partir de 2023,
  • Déduction fiscale sur l’amortissement : en effet, votre entreprise peut bénéficier d’un sur-amortissement de 40 % sur la valeur du véhicule électrique, que vous aurez acheté.

IMPORTANT : concernant le programme ADVENIR, les primes pour les points de recharge ouverts à tout public sur parking privé et pour la cible intermédiaire (hôtels, restaurants et commerces), ont pris fin en juillet 2023. N’hésitez plus à nous contacter pour faire votre demande de prime avant la date butoir.

Étape 4 : Accompagnement vers flotte de véhicules électriques

En plus d’avoir des aides pour l’installation des bornes de recharge, vous pouvez être accompagné pendant tout le processus.

Pour aider chaque entreprise à installer les bornes de recharge de manière efficace, des experts de Beev peuvent vous accompagner dans l’adaptation de ces accessoires en fonction de vos besoins et de l’infrastructure de votre flotte.

Borne de recharge en entreprise : quelles obligations ?

Afin d’encourager les sociétés à transformer leur parc automobile moins polluant, depuis mars 2021, l’État a instauré plusieurs mesures par rapport aux bornes de recharge en entreprise. C’est donc la loi de transition énergétique :

Si votre parc automobile a une capacité en dessous de 40 places, 10 % des places de stationnement devront être équipées de bornes de recharge pour les véhicules électriques. Au contraire, si vous êtes au-delà de 40 places, 20 % devront être dotées d’une prise de recharge.

En plus d’être une obligation, l’installation de bornes de recharge en entreprise présente quelques avantages : 

  • Plus besoin d’aller en dehors de l’entreprise pour chercher un point de recharge. En entreprise, la recharge des véhicules électriques est à portée de main.
  • Aider vos collaborations à adapter ses solutions vertes

Bénéficiez d’une car policy avec Beev !

Besoin d’une car policy pour votre entreprise ? Avec Beev, profitez gratuitement d’une car policy personnalisée pour votre société.

Étape 5 : Calculer le coût de l'électrification de sa flotte et estimer le TCO

Lorsque vous allez définir le budget pour cette transition électrique, les dépenses que vous ferez ne se limitent pas à l’achat de véhicules électriques. Cela n’est qu’une partie du budget, il faudra donc prendre en compte d’autres facteurs, afin d’avoir une idée claire et nette de vos capacités de financement pour ce projet : vous ferez donc ce qu’on appelle le TCO (Total Cost of Ownership), le Coût total de possession de biens. 

Pour bien comprendre et savoir comment la calculer, voici comment la somme du TCO est répartie en terme général : 

  • Les véhicules électriques : achat ou location, carburant, entretien, l’assurance, le comportement des conducteurs
  • Les bornes de recharges 
  • La recharge 

Il est vrai que ce projet demande un investissement assez conséquent, mais il est certain que sur du long terme, votre flotte de véhicules électriques reviendra à moins cher.

Parc véhicules électriques : réussir à électrifier sa flotte de véhicules avec Beev

En effet, comme nous l’avions vu précédemment, la loi LOM impose aux entreprises le renouvellement de leur flotte, tous les 3 ans pour qu’éventuellement à la fin de cette transition, votre flotte soit à 100 % électrifiée. 

Veillez alors à ce que ce projet soit vu sur du long terme. Ainsi, au cours de ses renouvellements, il y aura sûrement des axes d’améliorations sur le fleet management, sur l’infrastructure ou encore sur le plan financier.

Il est aussi important de mentionner sur cette électrification de votre flotte, vos collaborateurs sont aussi impliqués dans ce projet. Cela permet d’augmenter leur satisfaction sur l’utilisation de ces nouveaux véhicules et des bornes de recharges, mais aussi, parce qu’ils seront amenés à les utiliser régulièrement. Il deviendrait ainsi pertinent de prendre en compte leurs besoins et leurs attentes.

Ce projet n’est pas forcément évident, par rapport aux différentes étapes à suivre, aux actions à mener, la gestion des coûts, etc. Mais, sachez qu’avec l’expertise de Beev, il est toujours possible de réussir l’électrification de votre parc automobile. Si vous le souhaitez, vous pouvez dès à présent demander de l’aide auprès de nos experts.

Fleet management

Lorsqu’il s’agit d’une transition vers une flotte de véhicule électrique, la gestion de votre flotte est totalement différente, avec l’élaboration d’une nouvelle configuration de l’infrastructure ou encore l’installation des bornes de recharge. Ce projet nécessite alors d’une gestion efficace et opérationnelle de la flotte automobile : c’est ce qu’on appelle le fleet management.

Suivant les entreprises, le fleet management peut se faire soit par une personne interne ou soit par une personne externe. 

Le fleet manager, celui qui est à la charge du parc de véhicules automatiques, va s’assurer que la gestion de la flotte se déroule dans les meilleures conditions. Il joue ainsi différents rôles, à savoir :

  • Intermédiaire entre la société et les acteurs du domaine automobile : les loueurs de LLD, les assureurs
  • Décisionnel : le fleet manager devra prendre aussi des décisions concernant le nombre de véhicules à avoir en fonction des besoins de l’entreprise, des collaborateurs.
  • Conseiller : le fleet manager peut aussi aiguiller l’entreprise sur, par exemple, le modèle de voiture à avoir, le choix de l’assurance
  • Revendeur : le fleet manager peut également être amené à revendre des véhicules qui ne circulent pas.
  • Informatif : le fleet manager aura aussi un rôle informatif pour sensibiliser, former et sensibiliser l’ensemble des collaborateurs sur la conduite écoresponsable.

En effet, avoir un fleet manager au sein de projet, présente plusieurs avantages, comme :

  • Un gain de temps : vous déléguez la gestion de votre flotte, pour vous concentrer sur d’autres projets.
  • L’ensemble des collaborateurs pourront avoir des informations fiables et concrètes auprès du fleet manager.

Conclusion

La transformation de votre parc des véhicules en une flotte de véhicules électriques profitera à votre entreprise grâce à de nombreuses subventions et permettra aussi de réduire les émissions de CO2 à long terme. 

Avec toutes les étapes et conseils que nous venons de citer, vous serez apte à réaliser ce projet dans les meilleures conditions possibles. Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant cette transition électrique, n’hésitez pas à entrer en contact avec nos experts Beev. 

Convertir sa flotte en électrique : le guide complet

Tout ce que vous devez savoir concernant la transition énergétique de votre flotte automobile !
livre blanc
Picture of Grace Nzuzi
Grace Nzuzi

À travers mes articles, je vous aide à mieux gérer votre transition énergétique. Et ce, autant pour les professionnels que pour les particuliers.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

À lire aussi

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises