fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

ADEME : pourquoi privilégier une batterie plus légère pour sa voiture électrique ?

Dans un contexte de pénurie de carburant et de transition énergétique, le passage à l’électrique devient de plus en plus un sujet d’actualité.

En effet, au mois de septembre 2022, le nombre de voitures électriques vendues a même dépassé celui des diesels, un cap crucial pour le marché de la mobilité électrique.

Avec la multiplication du nombre de voitures électriques sur le marché de l’automobile, on assiste également à une expansion des caractéristiques techniques de celles-ci. En effet, on observe aujourd’hui une émergence de modèles électriques aux équipements technologiques toujours plus développés et performants, accompagnés d’une autonomie elle-même toujours plus performante.

Ainsi, les constructeurs automobiles se prêtent de plus en plus à une course à celui qui fournira la voiture électrique dotée de la plus grande autonomie.

Dans un contexte marqué de plus par l’approche du Mondial de l’Auto 2022 à Paris, l’ADEME (l’Agence de la transition écologique) a publié son point de vue sur la voiture électrique et les bornes de recharge et notamment sur la question de sa batterie.

Mais alors, pourquoi une grosse autonomie n’est pas une bonne idée sur une voiture électrique ?

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Les recommandations de l’ADEME en matière de voitures électriques

Afin d’assurer un déploiement des véhicules électriques efficace et respectueux du point de vue écologique et environnemental, l’ADEME nous livre ses recommandations sur le sujet.

La capacité de la batterie d’une voiture électrique

Selon l’ADEME, “une voiture électrique roulant en France a un impact carbone 2 à 3 fois inférieur à celui d’un modèle similaire thermique, à condition que sa batterie soit de capacité raisonnable (< 60 kWh).”

Ainsi, la batterie d’une voiture électrique doit nécessairement garder une taille raisonnable afin que celle-ci reste acceptable d’un point de vue climatique et économique et que le véhicule conserve sa légitimité écologique. En outre, dans le cas où la capacité de la batterie serait supérieure à 60 kWh, l’intérêt environnemental de la voiture électrique ne serait alors plus garanti.

De plus, il est à noter que l’empreinte carbone d’un véhicule électrique est proportionnel à son poids. Une batterie trop lourde résulterait donc en un impact carbone logiquement plus conséquent. Pourtant, on observe que la plupart des modèles de véhicules électriques récents sont équipés de batteries à la capacité de plus en plus élevée, dans le but d’offrir la meilleure autonomie possible.

Lors du choix de votre modèle de véhicule électrique, la capacité de la batterie est donc une caractéristique à prendre en compte, selon vos besoins. Si vous souhaitez acheter une voiture électrique pour un usage majoritairement citadin, à l’occasion de trajets de proximité, nul besoin de vous procurer un véhicule électrique doté d’une autonomie surpuissante. Vous pouvez plutôt vous orienter vers un modèle électrique compact et léger, à la batterie peu puissante, à l’instar de la Peugeot e-208, de la Renault Zoe E-Tech ou encore de la Dacia Spring.

Lire aussi : Top 10 des citadines électriques

L’accessibilité de la voiture électrique

Un enjeu majeur concernant le marché des véhicules électriques est de rendre celles-ci plus accessibles, en assurant l’accès à l’électrique pour tous. En effet, l’objectif pour les constructeurs est désormais de proposer des modèles adaptés à tous les automobilistes, en fonction de leurs besoins, de leurs habitudes ainsi que leur budget.

Grâce au développement et à la diversification du marché de la mobilité électrique, on observe déjà l’apparition de nombreux modèles de véhicules électriques à un prix de plus en plus abordable, adaptés aux budgets plus restreints.

Un autre point qui permettra une plus grande accessibilité en termes de mobilité électrique concernera le développement des véhicules électriques d’occasion sur le marché automobile. En effet, la croissance du nombre d’électriques d’occasion ces prochaines années permettra de diversifier les options d’achat et de répondre ainsi à un plus grand panel de budgets et de besoins variés.

Lire aussi : Faut-il acheter une voiture électrique d’occasion ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Les préconisations concernant les bornes de recharge

La puissance des bornes de recharge

Au même titre que pour les véhicules électriques et le problème de démesure au sujet de la capacité de la batterie, la puissance toujours plus importante des bornes de recharge présente aussi une préoccupation.

En effet, plus la capacité de la batterie de la voiture électrique est importante, plus la recharge de celle-ci sera demandeuse en énergie. Ainsi, la possibilité de la recharge complète d’une voiture électrique en seulement deux minutes, soit la durée équivalente d’un plein d’essence pour un modèle thermique, pose un sérieux problème en termes de disponibilité d’énergie.

En effet, une telle recharge en si peu de temps, surtout s’il s’agit d’une batterie puissante, nécessiterait une puissance électrique démesurée, particulièrement néfaste pour l’environnement.

De plus, toujours d’un point de vue environnemental, il est également pertinent de choisir le moment opportun pour recharger son véhicule électrique afin de réduire son impact carboneAinsi, il est plus intéressant de favoriser les recharges nocturnes ou sur le temps du midi pour profiter, de manière optimale, de l’électricité bas-carbone et d’éviter la surconsommation du réseau électrique durant la journée.

Le développement de bornes de recharge

Plus que d’assurer l’accessibilité des voitures électriques au plus grand nombre, il est par ailleurs nécessaire d’accélérer le déploiement des points de recharge dans l’hexagone. En effet, même si nous avons pu observer un développement accru du nombre de bornes de recharge en France ces dernières années, il est primordial de poursuivre cette expansion.

L’enjeu est de garantir aux conducteurs de voitures électriques une tranquillité d’esprit en ce qui concerne la recharge de leur véhicule électrique. Il convient alors de leur épargner la possible charge mentale que pourrait représenter l’absence ou le manque de points de recharge lors de chacun de leurs trajets.

En outre, il convient de favoriser le déploiement des bornes de recharge à la fois à domicile, pour les particuliers, mais aussi en entreprise, pour les professionnels.

Lire aussi : Flotte de véhicules électriques : le guide complet

Vous souhaitez installer une borne de recharge ?

En revanche, il sera également nécessaire de revoir sa vision de la mobilité et d’accepter que la voiture électrique ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais comme un véhicule thermique, spécifiquement en ce qui concerne sa recharge et son autonomie.

De plus, là n’est pas l’objectif de l’électromobilité. En effet, le temps de recharge d’une voiture électrique sera toujours nettement supérieur à un plein d’essence fait en deux minutes pour une voiture thermique. L’enjeu est alors d’encourager la prise de conscience des automobilistes à ce propos, tout en les invitant à repenser leurs usages et leur rapport au temps.

En conclusion

Ainsi, la corrélation entre la capacité de la batterie et l’autonomie du véhicule électrique pose la question des priorités à prendre en compte. En effet, étant donné l’impact négatif que représente une batterie trop lourde, à la capacité démesurée, il s’agit de se demander si une puissance toujours plus importante est réellement nécessaire en termes de batterie.

De l’autre côté, la recherche toujours plus poussée d’une grande autonomie de la voiture électrique, à la fois par les automobilistes et les constructeurs eux-mêmes, tend à être en faveur de cette constante hausse de capacité.

Mais alors, faut-il privilégier la performance et la dimension autonome de la voiture électrique ? Ou alors, faut-il conserver une certaine frugalité en matière de puissance de la batterie, en faveur de la sobriété énergétique ?

En espérant que la question sera étudiée pour les futurs modèles de voitures électriques à paraître sur le marché.

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

À lire aussi