Offre 25 ans smart : Remise de 3 000€ sur la smart #3 et 4 000€ la smart #1, toutes finitions et options

Infrastructure de recharge : comment Paris se prépare à accueillir les voitures électriques pendant les JO ? 

JO Voitures électriques 2024

À l’approche des Jeux Olympiques de 2024, Paris s’illumine non seulement par son esprit sportif, mais aussi par son ambition écologique. Dans un élan vers la transition énergétique, la Ville Lumière se prépare à accueillir une nouvelle vague de mobilité : celle des véhicules électriques. En 2023, la France a franchi le cap impressionnant de plus de 1,5 million de véhicules électriques et hybrides rechargeables immatriculés, témoignant de la tendance grandissante pour ce mode de transport. Cette dynamique s’inscrit parfaitement dans la vision de Paris 2024 de promouvoir une mobilité durable et de réduire l’empreinte carbone des Jeux Olympiques. 

Face à cet afflux de véhicules électriques, la question de l’infrastructure de recharge devient cruciale. Comment Paris se prépare-t-elle à relever ce défi et à offrir une expérience fluide et écologique aux visiteurs et aux résidents pendant les JO ? Découvrez dans cet article les stratégies, les innovations, et les collaborations mises en place pour développer un réseau de bornes de recharge efficace, accessible, et adapté aux besoins de tous.

À lire aussi → Quel est l’impact économique des bornes de recharge électrique sur le tourisme ?

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

Quel est l’état actuel de l'infrastructure de recharge à Paris ?

Comment fonctionnent les infrastructures de recharge pour voiture électrique à Paris ?

Paris s’est engagée dans une démarche active pour soutenir la transition vers la mobilité électrique, ce qui se traduit par le déploiement d’un réseau de bornes de recharge ouvert aux véhicules électriques et hybrides rechargeables. Le réseau public de recharge parisien, Belib’, opéré par Total Marketing France, est au cœur de cette infrastructure. Lancé en mars 2021, Belib’ compte environ 430 stations, représentant plus de 2000 bornes de recharge, y compris des bornes de recharge rapide situées dans certains parcs dédiés.

Les bornes de recharge de Belib’ offrent une puissance maximale de 22 kW, compatible avec une grande variété de véhicules grâce aux prises T2, T3, domestique, Combo, et CHAdeMo disponibles. Les conducteurs de voitures électriques peuvent s’inscrire sur le site Belib’ pour accéder au service, qui est conçu pour être facilement accessible et répondre à leurs besoins.

En termes de coûts, l’utilisation des bornes Belib’ à Paris est structurée autour d’un modèle tarifaire basé sur le moment de la journée. 

Type de Recharge Journée (8 h – 20 h) Nuit (20 h – 8 h)
Recharge Normale (3 kW)
1 € / heure
Gratuit
Recharge Accélérée (22 kW)
0.25 € / 15 minutes (1 € / heure) pour la première heure
0.25 € / 15 minutes (1 € / heure) pour la première heure
2 € pour les 15 premières minutes supplémentaires
2 € pour les 15 premières minutes supplémentaires
Suivi de 4 € / quart d'heure
Suivi de 4 € / quart d'heure

Pour obtenir l’accès au réseau de recharge Belib’, un badge doit être demandé moyennant un coût de 15 €. Il n’y a pas d’abonnement mensuel ou annuel, les utilisateurs paient uniquement en fonction de leur utilisation des bornes​.

bornes belib

Ces infrastructures jouent un rôle crucial dans l’adaptation de Paris aux besoins des conducteurs de véhicules électriques, en fournissant des options de recharge flexibles et en promouvant une mobilité urbaine durable.

À lire aussi → État des lieux bornes de recharge : où en est son déploiement ?

L'expansion nécessaire du réseau de bornes de recharge

L’expansion du réseau de bornes de recharge à Paris et en France est cruciale pour accompagner l’augmentation du nombre de véhicules électriques. La France a déjà atteint un objectif important avec 100 000 bornes de recharge publiques, se positionnant comme le deuxième pays européen le mieux équipé après les Pays-Bas. Cependant, le gouvernement vise un objectif ambitieux de 400 000 bornes à installer d’ici à 2030 pour répondre à la demande croissante.

Des acteurs majeurs comme Engie participent activement à cette expansion. Avec Vianeo, Engie prévoit d’ajouter 12 000 points de charge d’ici à 2025, dont 4 500 en charge ultrarapide, qui permettent de recharger les véhicules en moins de vingt minutes. Ces initiatives sont soutenues par la croissance annuelle des ventes de véhicules électriques, qui progresse de 20 à 25 %.

En parallèle, Izivia, une filiale à 100 % d’EDF, joue un rôle de leader dans le déploiement de bornes de recharge rapide. Elle a lancé le réseau Corri-Door, plaçant des bornes tous les 80 km en moyenne sur les grands axes français. Izivia a également ajouté 300 bornes de recharge rapides supplémentaires à son réseau depuis 2022, augmentant ainsi le nombre de stations de charge et leur accessibilité hors autoroutes, notamment dans les zones commerciales ou en périphérie des grandes villes.

 

Ces efforts entre le secteur public et privé illustrent l’engagement envers l’électromobilité et la nécessité d’une infrastructure de recharge bien développée pour encourager davantage l’adoption des véhicules électriques. La collaboration entre les fournisseurs d’énergie, les collectivités locales, et les opérateurs de mobilité électrique est essentielle pour atteindre les objectifs ambitieux fixés par le gouvernement et pour assurer une transition énergétique  réussie vers des modes de transport plus durables.

Les initiatives de Paris 2024 pour une mobilité durable

Vers des Jeux Olympiques plus responsables : l'engagement de Paris 2024

Paris 2024 vise à organiser des Jeux Olympiques respectueux de l’environnement, alignés sur des initiatives durables significatives pour réduire les émissions de carbone et promouvoir une mobilité durable. Cette ambition repose sur plusieurs piliers stratégiques et des actions concrètes visant à minimiser l’empreinte écologique de l’événement, tout en laissant un héritage durable pour la communauté et l’environnement.

Des infrastructures responsables et durables

Paris 2024 a mis un accent particulier sur la réduction de l’empreinte carbone en optant majoritairement pour l’utilisation d’infrastructures existantes et temporaires, limitant ainsi le besoin de nouvelles constructions. Le centre aquatique, le seul site de compétition construit spécifiquement pour les Jeux, est un exemple de construction durable. Utilisant du bois pour sa structure principale, ce choix a permis de réduire considérablement les émissions de carbone par rapport à l’usage traditionnel du béton et de l’acier. De plus, l’utilisation de l’énergie solaire et la récupération de la chaleur d’un centre de stockage des données à proximité contribuent à diminuer sa consommation énergétique.

La transition énergétique comme élément clé

L’énergie renouvelable est au cœur de la stratégie de Paris 2024. Tous les sites des Jeux seront raccordés au réseau électrique et alimentés en électricité 100 % renouvelable. Cette approche permettra d’économiser environ 13 000 tonnes de CO2. Paris 2024 adopte également des technologies novatrices, comme des bornes électriques rétractables pour certains sites temporaires, réduisant ainsi le recours aux générateurs diesel et leurs émissions associées.

L’accessibilité pour promouvoir la mobilité durable

Encourageant l’utilisation des transports en commun et la mobilité douce, Paris 2024 s’assure que les sites soient accessibles via un réseau de transport diversifié et écologique. L’organisation prévoit de plus l’utilisation de véhicules électriques et à hydrogène pour les besoins officiels, en plus d’installer des bornes de recharge électrique pour promouvoir une mobilité plus propre.

La gestion des déchets pour une alimentation plus responsable

La réduction des déchets, notamment en limitant l’utilisation du plastique à usage unique, et l’offre d’options alimentaires locales et à base de plantes témoignent de l’engagement de Paris 2024 envers un modèle d’événement plus vert. L’organisation vise à réduire considérablement les déchets générés et à encourager les pratiques alimentaires durables parmi les participants et spectateurs.

Laisser une empreinte durable

Paris 2024 aspire à laisser un héritage durable, non seulement à travers des infrastructures respectueuses de l’environnement, mais aussi par le biais de l’éducation et l’engagement communautaire autour du développement durable et de la responsabilité environnementale. Des projets tels que la transformation du village olympique en logements écologiques post-Jeux illustrent cette ambition de long terme.

Toutes ces initiatives s’inscrivent dans un cadre plus large de stratégies de développement durable et de législation environnementale soutenues par l’État français et les organismes internationaux, à l’instar de l’Agenda olympique 2020 du CIO, visant à faire des Jeux Olympiques un modèle de durabilité et de responsabilité environnementale.

Paris s’engage donc fermement à organiser des Jeux Olympiques innovants et responsables, qui serviront de référence pour les futures éditions des Jeux et au-delà, contribuant ainsi à l’évolution des standards en matière d’organisation d’événements sportifs mondiaux.

Les actions de Paris 2024 pour la mobilité électrique

Que ce soit pour l’organisation des Jeux Olympiques ou des Paralympiques, Paris 2024 s’engage résolument dans la promotion de la mobilité électrique et durable. Cette initiative s’inscrit dans une approche globale visant à réduire l’empreinte carbone de l’événement et à promouvoir une mobilité inclusive pour tous les participants et visiteurs.

Collaboration avec Toyota pour une mobilité durable

En partenariat avec le Comité International Olympique (CIO), le Comité International Paralympique (CIP) et le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, Toyota, en tant que partenaire mondial de la mobilité, jouera un rôle clé dans la mise en œuvre de solutions de mobilité durable et inclusive. 

Toyota fournira environ 250 véhicules électriques personnels, des e-pousseurs de fauteuils roulants disponibles dans le village des athlètes, et 250 Accessible People Movers (APM) émettant zéro émission pour faciliter le transport de tous les athlètes ainsi que des organisateurs, des bénévoles et des spectateurs, y compris ceux à mobilité réduite. Ces véhicules électriques et solutions de micro-mobilité personnelles seront partagés via l’application mobile KINTO Share, optimisant ainsi leur utilisation pendant les Jeux.

Un engagement pour l'électrification du transport

Toyota contribuera également à l’effort de réduction de l’empreinte carbone avec une flotte de plus de 2 650 véhicules électrifiés, dont 150 sont accessibles en fauteuil roulant. Environ 60 % de cette flotte sera composée de véhicules à émission zéro, incluant des véhicules électriques à batterie et des véhicules électriques à pile à combustible (FCEV), comme la Toyota Mirai. Ces véhicules joueront un rôle crucial dans le transport de la famille olympique et paralympique, des athlètes, des organisateurs et des bénévoles, contribuant ainsi à un événement plus durable.

Collaboration avec Île-de-France Mobilités

Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice de tous les transports en Île-de-France, joue un rôle essentiel dans le transport pendant les Jeux, en s’engageant à augmenter l’offre de transport public pour les millions de spectateurs attendus. La collaboration entre Paris 2024 et Île-de-France Mobilités vise à garantir que 100 % des spectateurs puissent accéder aux sites de compétition par des modes de transport public ou actif, conformément aux engagements pris lors de la candidature de Paris 2024. Cette initiative reflète l’ambition de créer un héritage durable en termes de mobilité pour l’Île-de-France, avec des infrastructures et des services qui profiteront aux habitants et aux visiteurs bien au-delà des Jeux.

Ces actions de la part de Paris 2024 pour promouvoir une mobilité électrique et durable démontrent l’engagement profond du comité d’organisation à minimiser l’impact environnemental des Jeux et à encourager une transition vers des solutions de transport plus vertes. Ces actions s’inscrivent dans une vision plus large visant à laisser un héritage durable pour la ville de Paris et ses habitants, ainsi que pour le mouvement olympique et paralympique dans son ensemble.

 

À lire aussi → Mobilité durable des territoires, enjeux et solutions

Quels sont les objectifs pour l'infrastructure de recharge électrique à Paris ?

Le développement d'une stratégie de déploiement de bornes de recharge

Pour soutenir l’augmentation des véhicules électriques à Paris et améliorer l’accessibilité à la recharge, la Ville de Paris, en collaboration avec ses partenaires, a mis en place une stratégie ambitieuse pour le déploiement d’infrastructures de recharge électrique : 

 

  • La norme internationale EN IEC 61851 réglementant l’installation et les caractéristiques des bornes de recharge, garantissant leur sécurité et leur fonctionnement efficace.
  • Le label EV Ready, initié par plusieurs grands constructeurs automobiles, certifiant la compatibilité et la sécurité des infrastructures de recharge, mettant en avant l’importance de l’interopérabilité entre les bornes publiques.
  • La Loi d’Orientation des Mobilités (LOM) soulignant l’urgence d’étendre le réseau d’infrastructures de recharge dans les entreprises, en exigeant l’installation de bornes dans les parkings de plus de 20 places.

L’anticipation des défis futurs

Dans le cadre des objectifs ambitieux de Paris pour le déploiement de son infrastructure de recharge électrique, plusieurs initiatives et défis se dessinent à l’horizon, nécessitant une anticipation et une planification rigoureuse. 

Electra, un acteur clé dans le secteur de la recharge des véhicules électriques, s’est engagé dans une initiative majeure visant à répondre à l’augmentation de la demande en bornes de recharge à haute performance. Avec le soutien de la Banque des Territoires, Electra prévoit de construire 1 000 stations ultra-rapides d’ici à 2030 à Paris. Cette expansion vise à pallier le manque de bornes et à améliorer l’expérience utilisateur, en rendant la recharge aussi simple et rapide qu’un plein d’essence traditionnel. Les stations ultra-rapides proposées par Electra cherchent à garantir que les utilisateurs soient toujours à moins de 10 minutes d’une station de recharge, avec la possibilité de réservation on-demand pour une recharge rapide.

L’ADEME, de son côté a lancé un programme visant à encourager l’investissement dans des infrastructures de recharge électrique ouvertes au public. Ce programme cible les entreprises distribuant du carburant à usage routier et propose des subventions pour le déploiement de bornes de recharge, soulignant l’importance d’une accessibilité accrue à la recharge électrique. Les subventions sont calculées en fonction de la puissance cumulée de l’installation, avec des plafonds pouvant atteindre 105 000 euros pour les installations les plus puissantes.

Les principaux défis futurs pour l’infrastructure de recharge à Paris sont l’accroissement de la capacité des stations de recharge pour répondre à la demande croissante, l’amélioration de la fiabilité des bornes pour diminuer les dysfonctionnements, et l’expansion géographique du réseau pour couvrir de manière homogène tout le territoire parisien. La collaboration entre les secteurs public et privé, ainsi que l’innovation dans les technologies de recharge, seront essentielles pour surmonter ces obstacles et assurer une transition réussie vers la mobilité électrique.

En anticipant ces défis, Paris et ses partenaires s’engagent à développer une infrastructure de recharge électrique robuste et accessible, essentielle pour accompagner la transition énergétique et répondre aux besoins de mobilité de demain.

 

À lire aussi → Quels seront les défis des infrastructures de recharge pour les voitures électriques en 2024 ?

Conclusion

À l’approche des Jeux Olympiques, Paris se positionne donc comme un modèle de mobilité électrique grâce à l’élargissement de son infrastructure de recharge. Ces efforts coordonnés entre les secteurs public et privé, soulignés par l’expansion du réseau Belib’, les initiatives d’Electra, et le soutien de l’ADEME, assurent non seulement une transition écologique mais aussi une expérience utilisateur améliorée pour les résidents et visiteurs. Ces mesures anticipent efficacement les défis futurs, prouvant l’engagement de Paris envers un avenir durable et accueillant pour tous.

Picture of Adrien-Maxime MENSAH
Adrien-Maxime MENSAH

Croire en l'électrification des véhicules, c'est déjà avoir fait la moitié du chemin vers sa transition écologique, pour cela je vous propose du contenu sur l'environnement de l'électrique.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

À lire aussi
droit à la prise

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises