fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Au Royaume Uni, des nouvelles législations favorables aux véhicules électriques

Dans le cadre d’une politique résolument orientée vers l’écologie, le chef du gouvernement britannique a annoncé en novembre 2021 de nouvelles mesures favorables aux véhicules électriques et hybrides rechargeables : à partir de 2022, toutes les nouvelles constructions devront bénéficier d’une borne de recharge.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Le Royaume Uni, bon élève de la transition énergétique

En une poignée d’années, le Royaume-Uni a mis en place de nombreuses réformes et actions dans l’optique de se positionner comme leader mondial dans la décarbonisation et les énergies renouvelables. Retournons brièvement sur les réformes écologiques mises en place ces dernières années par nos voisins d’Outre Manche. 

  • En 2008 

Il y a 13 ans, l’électricité du pays provenait d’énergies fossiles à 80%. Le Royaume-Unis s’appuyait sur les réserves de charbon qu’il détenait sur son territoire ainsi que l’hydrocarbure disponible dans la mer du Nord. 

En 2008, le Parlement britannique adopte une nouvelle loi : “Climate Change Act”. Son objectif est de réduire drastiquement les émissions de CO2 d’ici 2050, soit de -80 %.

  • En 2013

Dans une logique de transition énergétique, la taxe carbone est lancée pour inciter à passer à l’électricité à faible émission de carbone.

  • En 2014

La réduction du taux d’émission de CO2 passe par un investissement important dans les énergies bas-carbone, permettant de s’approvisionner en électricité de source renouvelable.

  • En 2017

La Clean Growth Strategy illustre la gestion des budgets carbones entre 2023 et 2032. Le budget des économies d’énergies et de l’efficacité énergétique s’élève à 3 Mds EUR. 

  • En 2019

En 2019, le Parlement britannique ajoute à ses engagements un objectif d’émissions nettes zéro d’ici 2050.

  • 2021

Aujourd’hui, la vente de voitures électriques et hybrides est assez faible. Pourtant, le Royaume-Uni est un des pays européens avec la meilleure vente de voitures électriques. 

Suite à la crise d’approvisionnement marqué par la Covid, la vente de voitures chute d’un quart. Paradoxalement, les ventes de véhicules électriques progressent. 

Aujourd’hui, les voitures électriques  représentent 16,6% des immatriculations britanniques. Ajoutés avec les hybrides rechargeables, ces véhicules “verts” représentent 25,7%. 

En comparaison, la France est à 5,8% et l’Allemagne à 8,4% selon l’ACEA (Association des constructeurs européens d’automobiles).

Toutes ces actions mises en place sur une dizaine d’années démontrent l’objectif du gouvernement britannique de devenir le leader mondial dans la décarbonisation.

Vous souhaitez passer
à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Une mesure phare annoncée à la COP26 par Boris Jonhnson

“Nous ne pouvons pas continuer ainsi” (“We cannot go on as where are” ) : ce sont les propos de Boris Johnson lors de la Cop26 à Glasgow, en novembre 2021. 

Dans cette lutte contre le réchauffement climatique, en effet, force est  de constater que les mesures déjà prises ne sont pas suffisantes. Le Premier ministre britannique a annoncé de nouvelles mesures phares pour la transition énergétique : favoriser la mise en place de points de recharge.

Une borne de recharge énergétique dans chaque nouveau bâtiment

A partir de 2022, les nouvelles constructions devront obligatoirement disposer d’une nouvelle borne de recharge pour les voitures électriques au Royaume-Uni. Ces installations de points de recharge s’appliquent pour les domiciles et sur les lieux publics. 

Les nouvelles constructions correspondantes à ces nouvelles mesures sont :

  •  Les logements, soit les maisons et les immeubles
  •  Les lieux de travail (bureaux)
  •  Les supermarchés

Le nombre de bornes disponibles est actuellement assez faible en comparaison de l’objectif de transition énergétique du gouvernement. Cette situation rend donc complexe la possession d’un véhicule électrique : comment franchir le pas de l’électrique si l’on est pas sûr de pouvoir recharger son véhicule de façon très simple en cas de panne ? En multipliant les installations de bornes dans le secteur privé et public, l’objectif du Parlement est bien évidemment d’inciter au passage à la conduite électrique.

Une borne de recharge dans les bâtiments avec des rénovations majeures

Les bâtiments du secteur privé ou public, dotés de plus de 10 places de parking et faisant l’objet de rénovations majeures, sont également concernés par l’installation d’une borne de recharge.

Le gouvernement britannique souhaite déployer le parc de voitures électriques. Il fixe un objectif de 145 000 nouveaux points de recharges par an à partir de 2022. Cette nouvelle loi incite les particuliers et les professionnels à installer une borne de recharge dans les nouveaux bâtiments.

Le Royaume-Uni affirme une réelle volonté d’accélérer la transition énergétique en la qualifiant de “révolution industrielle verte”. À travers ces nouvelles actions, le gouvernement espère faire disparaître peu à peu les véhicules thermiques d’ici à quelques années.

Vers l’interdiction de vente des véhicules thermiques en 2030

Le Premier Ministre Boris Johnson souhaite mettre en place une révolution industrielle verte. dans le but d’inciter le Royaume-Uni à la conduite électrique. 

En effet, il souhaite maximiser les installations de points de recharge pour les voitures électriques dans le secteur privé et public. De plus, le gouvernement britannique prévoit de bannir les véhicules thermiques. 

D’ici 2030, la vente de véhicules essence et diesel sera interdite au Royaume-Uni. Le gouvernement espère devenir neutre en carbone pour 2050. Ces nouvelles mesures radicales permettent alors à baisser significativement le taux d’émissions de CO2.

En France, de nouvelles lois vont entrer en vigueur d’ici 2030. Un projet de loi vise à interdire certaines voitures à la vente d’ici 2030 (pour les véhicules thermiques neufs avec un taux de CO2 supérieur à 123 g/km). Il s’agit d’une première étape vers l’arrêt de commercialisation de véhicules essence et diesel. 

Dans dix ans, les marques automobiles proposeront des déclinaisons 100% électriques ou hybrides rechargeables. Bien que les professionnels soient de plus en plus sujets à appliquer la conduite électrique, il deviendra bientôt de plus en plus banal d’acheter une voiture électrique pour un particulier et d’avoir sa borne de recharge à domicile.

En pleine transition énergétique, le Royaume Uni souhaite faire figure de précurseur et ouvrir le pas à de nouvelles législations favorables à l’environnement pour d’autres pays en supprimant les véhicules essence et diesel pour 2030, et en déployant l’installation d’une borne de recharge par nouveaux bâtiments et pour les rénovations majeurs. Reste à savoir quels seront les bénéfices de ces mesures. Affaire à suivre.

Tags :

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

À lire aussi