⚠️ ATTENTION ! Nous mettons à jour nos tarifs suite aux nouvelles annonces gouvernementales concernant les bonus écologiques ♻️

Profitez de nos dernières offresOffres leasing Tesla  |  Offres leasing Kia  |  Nos meilleures offres en leasing

Autonomie des batteries de voitures électriques : où sommes-nous ? 

autonomie voitures électriques

Avec une part d’immatriculations en France qui a progressé de plus de vingt points par rapport à 2010, il n’y a plus de doutes : l’engouement pour les voitures électriques ne cesse de croître. Mais une question revient souvent : quelle est l’autonomie réelle de ces véhicules ? Dans cet article, nous allons explorer l’évolution de l’autonomie des batteries, où nous en sommes aujourd’hui et ce que l’avenir nous réserve.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

L’évolution spectaculaire de la voiture électrique à travers le temps

L’évolution de la voiture électrique à travers le temps a été marquée par des avancées significatives en termes d’autonomie. L’autonomie d’un véhicule électrique est l’un des critères les plus importants pour les conducteurs. Les constructeurs ont fait des promesses alléchantes dans ce domaine.

Voiture électrique : à quand remonte-t-elle donc ?

Petit point historique, contrairement à ce que l’on pense, les premières voitures électriques remontent à la fin du 19ᵉ siècle. Plusieurs ingénieurs avaient déjà à cette époque imaginé l’électricité comme solution fiable pour faire fonctionner un véhicule. En 1870, Robert Anderson, un scientifique écossais, a mis au point un véhicule fonctionnant grâce à une pile non rechargeable. Elles ont connu un franc succès surtout dans les grandes villes et leur silence ainsi que leur absence d’émissions polluantes ont participé à leur popularité. En 1899, une voiture électrique nommée “La Jamais Contente” a même dépassé les 100 km/h, montrant encore une fois les incroyables performances pour cette époque. 

Cependant, elles présentaient des limites, leur autonomie était d’environ 50 km, ce qui les rendait moins pratiques qu’une voiture équivalente thermique. Cela vient du fait que les batteries utilisées à l’époque étaient essentiellement au plomb-acide, lourdes et peu efficaces. De plus, le temps de recharge était long, et il n’existait pas de réseau de bornes de recharge comme aujourd’hui. Enfin, malgré un fort enthousiasme envers les voitures électriques à cette époque, les défis technologiques et économiques ont mis un coup d’arrêt sur leur développement. Il faudra attendre la fin du 20ᵉ siècle pour que les ingénieurs reprennent en main ce projet, sans doute grâce aux préoccupations environnementales grandissantes et à de meilleures connaissances sur le sujet.

Les années 2010 : l’ère des bouleversements dans l’automobile électrique

Les années 2010 marquent une grande avancée dans le développement des voitures électriques ainsi que leur batterie. Avec l’avènement des technologies lithium ion, leur autonomie connaît une amélioration significative. Il n’est plus rare de voir des véhicules pouvant parcourir entre 150 et 300 km avec une seule charge comme la Nissan Leaf. Au fil des années, l’autonomie moyenne est en amélioration : 

2015
211 km
2016
233 km
2017
267 km
2018
304 km
2019
336 km
2020
338 km

Malgré un prix d’achat plus important qu’une voiture thermique grâce à une réduction des coûts de production des batteries, les véhicules électriques deviennent de plus en plus abordables. De plus, des incitations gouvernementales voient le jour comme le bonus écologique et la prime à la conversion, rendant la voiture électrique encore plus attractive et accessible. 

Pour reprendre l’exemple du premier modèle propre de Nissan, son prix de lancement d’Europe était d’environ 30 000 € en 2010, 26 000 € en 2015 et 24 000 € en 2020. Une baisse donc de plus de 5 000 € tout en offrant une autonomie encore plus grande et de meilleures performances et caractéristiques techniques. 

De plus, l’infrastructure de recharge s’est développée, rendant les voitures électriques plus pratiques pour un usage quotidien. La vitesse de recharge a également progressé permettant à certains modèles de se recharger complétement en moins d’une heure. Le réseau de stations de recharge Tesla Superchargeur mis en place depuis 2012 permet même un rechargement en 15 minutes seulement. 

nombre points de recharge de 2014 à 2022

Nombre de points de recharge ouverts au public en France entre 2014 et 2022

Source : Statista

Voitures électriques en 2010 : une grande ambition, peu de choix

Enfin, les années 2010 ont aussi été marquées par une plus grande diversité de voitures électriques disponibles tant sur le marché français, européen ou bien encore mondial. Alors qu’en 2010, seul Nissan, Tesla et Mitsubishi commercialisaient ces modèles, à l’aube de 2020, la plupart des grands constructeurs comme Volkswagen, BMW et Mercedes proposent au grand public une offre tout électrique. Un embarras du choix pour les conducteurs qui expliquent l’engouement grandissant pour ce marché. 

De plus, différentes gammes de véhicules voient le jour. Alors que les premiers modèles électriques étaient pour la plupart des citadines électriques conçues pour les villes, d’autres catégories de véhicules voient le jour, les : 

  •  SUV électriques : leur taille imposante et leur grosse autonomie permettent de rouler parfois des jours sans se recharger,
  •  berlines électriques : elles disposent généralement d’une plus grosse autonomie, sa silhouette élégante combine confort, espace et performances,
  •  compactes électriques : à mi-chemin entre la citadine et la berline, elle est conçue pour offrir le compromis idéal entre espace intérieur et maniabilité,
  • utilitaires électriques : ils s’adressent à un public plus professionnel et sont pratiques pour le transport de marchandises ou d’équipements.

Les conducteurs avec un gros budget sont également servis. Années après années, de plus en plus de constructeurs commercialisent des véhicules de luxes très haut de gamme dépassant facilement les 100 000 €. 

À noter que des modèles plus robustes sont exclusivement vendus dans certaines régions. C’est notamment le cas pour des pick-ups commercialisés exclusivement aux États-Unis. Le marché des voitures électriques a su donc très bien s’adapter à la demande des usagers de la route et chacun peut ainsi trouver aujourd’hui la voiture électrique qui répond à ses besoins et à son budget.

Découvrez les voitures électriques disponibles chez Beev

Mobilité verte : quel est le panorama actuel ?

La transition vers la mobilité verte s’accélère, il est essentiel de comprendre où nous en sommes dans le paysage des voitures électriques. L’innovation technologique et la demande croissante des conducteurs bouleversent ce marché en constante évolution.

Batteries électriques : tour d’horizon des technologies existantes

Aujourd’hui, la plupart des voitures électriques utilisent la technologie lithium-ion. Ces batteries offrent une meilleure densité énergétique, ce qui se traduit par une plus grande autonomie. Elles se sont largement imposées dans le secteur de l’automobile électrique, néanmoins, même si elles sont moins répandues, on peut rencontrer certaines voitures électriques fabriquées à partir d’autres composants centraux comme le plomb ou le nickel

Avantages Inconvénients
Batterie lithium-ion
Sa grande autonomie lui permet d'optimiser son énergie quand elle n'est pas utilisée.
Très chère à produire, elle est sensible aux variations de tempéture.
Batterie lithium fer prosphate
En plus de moins surchauffer, elle a une durée de vie plus longue que les autres batteries.
Coûteuse à la production, sa densité énergétique est inférieure aux batteries lithium.
Batterie à électrolyte solide
Peu de risque de fuites et de surchauffe, elle possède une densité énergétique élevée.
Elle est assez peu développée, car sa technologie est encore trop méconnue.
Batterie nickel-métal hydrure
Moins chère que toutes les autres batteries, sa technologique est très bien connue et utilisée depuis longtemps.
Sa densité énergétique est inférieure aux batteries lithium ce qui raccourcit sa durée de vie.

Autonomie de la batterie électrique : jusqu’où peut-on réellement aller aujourd’hui ?

Le développement de la vente des voitures électriques a vu l’émergence de nombreux modèles phares qui ont marqué le marché par leur performance, leur design et, surtout, leur autonomie. Voici des exemples de véhicules électriques offrant de nos jours une autonomie remarquable.

BMW I4

BMW i4 eDrive40 côté face

La BMW i4 utilise un moteur électrique à l’arrière avec 340 ch, sa généreuse et grande batterie de 84 kWh, permet de parcourir une distance de 590 km avec une seule charge !

Volkswagen ID.3

Volkswagen ID3 face

Cette berline familiale électrique se distingue par son tarif attractif, son grand confort et une autonomie convaincante en conditions réelles. Notamment, la variante « Pure » de l’ID.3 propose une autonomie impressionnante de 350 km grâce à une batterie de 77 kWh.

Hyundai Ioniq 6

Hyundai IONIQ6 gris profil

L’Hyundai Ioniq I6 offre une excellente autonomie sur une seule charge. Elle se distingue par sa consommation d’énergie réduite, se rapprochant de modèles tels que la Mercedes EQS ou EQE. Dotée d’une batterie de 77,4 kWh et d’une propulsion arrière, cette voiture électrique affiche une superbe autonomie de 610 km.

Les constructeurs automobiles ont bien compris qu’aujourd’hui l’autonomie est un critère clé dans la décision d’achat d’un acheteur. Il n’est donc pas étonnant qu’à l’avenir les technologies évoluent rapidement et que les voitures électriques possèdent une autonomie toujours plus importante.

L'avenir de l'autonomie des batteries

Les spécialistes ne cessent d’explorer de nouvelles pour développer des batteries beaucoup plus solides qui promettent une autonomie encore plus grande et une durée de vie prolongée.

La nouvelle plateforme made in Stellantis

Stellantis a dévoilé des nouvelles plateformes flexibles pour véhicules électriques. Elles présentent une longue autonomie (jusqu’à 700 km !) combinée à une flexibilité qui permettra au constructeur automobile de produire une grande variété de véhicules.

À partir de 2023, 14 marques (dont Citroën, Opel, Fiat ou Jeep) commercialiseront des voitures électriques équipées de ces châssis. C’est une véritable révolution, quand on sait que la plupart des modèles propres aujourd’hui possèdent la même plateforme que leurs homologues thermiques. 

Les marques Stellantis prévoient de produire jusqu’à 2 millions de véhicules par an sur la base de ces plateformes, avec une variété de styles de carrosserie, tels que des voitures particulières, des crossovers et des SUV. 

Les concepteurs ont donc imaginé quatre plateformes dédiées à cette motorisation spécifique :

 

  • Small : réservée aux petites citadines comme la Peugeot e-208 ou la Fiat 500e, elle leur promet une autonomie d’au moins 500 km

 

  • Medium : dédiée aux berlines électriques, elle leur permettra d’étendre leur autonomie jusqu’à 800 km. 

 

  • Large : cette plateforme sera dédiée aux SUV électriques, avec une autonomie annoncée de 500 km.

 

  • Frame : la quatrième plateforme sera entièrement réservée aux utilitaires électriques.

Une batterie électrique : quelles sont les innovations à venir ?

Des recherches sont en cours pour développer des batteries solides. De plus, des avancées dans le domaine des supercondensateurs (batteries ultrarapides qui emmagasinent et restituent l’énergie très vite) pourraient révolutionner la manière dont nous rechargeons nos véhicules, rendant le processus beaucoup plus rapide.

L’avenir de l’autonomie des voitures électriques est prometteur. Plusieurs innovations sont en cours de développement pour améliorer encore davantage la capacité des batteries. Parmi elles :

  • Les batteries solides : contrairement aux batteries lithium-ion actuelles qui utilisent un électrolyte liquide, les batteries solides utilisent un électrolyte solide. Cela pourrait offrir une densité énergétique plus élevée, une charge plus rapide et une durée de vie plus longue.

 

  • La technologie au lithium-air : elle pourrait offrir une capacité jusqu’à dix fois supérieure à celle des batteries lithium-ion actuelles. Cependant, des défis tels que la durabilité et la stabilité doivent encore être surmontés.

 

  • L’amélioration des supercondensateurs : ils peuvent se charger et se décharger très rapidement, mais ont traditionnellement une capacité moindre que les batteries. Des recherches sont en cours pour augmenter leur capacité tout en conservant leur rapidité de charge.

Conclusion

L’autonomie des voitures électriques a parcouru un long chemin depuis ses débuts. Avec les avancées technologiques et la baisse des coûts, il est clair que l’avenir de l’automobile est électrique. Pour ceux qui envisagent d’investir dans un véhicule électrique, le moment n’a jamais été aussi propice. Vous êtes prêt à franchir le pas ? Contactez nos experts Beev si vous avez des questions. Nous vous répondrons dans l’heure qui suit.

Adrien-Maxime MENSAH
Adrien-Maxime MENSAH

Croire en l'électrification des véhicules, c'est déjà avoir fait la moitié du chemin vers sa transition écologique, pour cela je vous propose du contenu sur l'environnement de l'électrique.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises