fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Comment entretenir sa voiture électrique ?

Comment entretenir sa voiture électrique ? Quelles sont les différences à l’entretien entre une voiture thermique et une voiture électrique ? L’un des principaux avantages de la voiture électrique est son entretien. Néanmoins, même si la voiture électrique est moins complexe, certains points méritent un intérêt quotidien. Découvrons-les ensemble !

Depuis quelque temps maintenant, le marché de l’automobile subit une révolution sans précédent. Alors que les véhicules thermiques étaient jusqu’à présent la norme, de plus en plus de ménages s’équipent de voitures électriques. Et ce n’est pas près de s’arrêter, compte tenu notamment des annonces gouvernementales quant à la fin prévisionnelle des véhicules thermiques d’ici à 2035.

Malgré une part de marché encore faible sur le marché de l’automobile, les voitures électriques monopolisent l’attention des médias ces dernières années. Les SUV électriques, notamment, qui peuvent se vanter d’une autonomie élevée, attisent la curiosité du public.

Mais, la voiture électrique reste un produit encore complexe qui n’est pas souvent bien compris. Un des sujets récurrents est l’entretien de sa voiture électrique.
Tout d’abord, l’entretien d’une voiture électrique est moins compliqué que pour une voiture thermique. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une voiture électrique possède moins de pièces qu’une voiture thermique.

Selon l’association Avere, l’entretien d’un véhicule électrique coûte 4 fois moins cher que celui d’un véhicule thermique.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

ENTRETIEN VOITURE ELECTRIQUE (5)
LE DUEL DES COÛTS D’USAGE (EN PREMIÈRE MAIN) – Source : Que choisir ?

Le fonctionnement d'une voiture électrique

Que ce soit un utilitaire électrique ou une voiture électrique classique, la conception d’une voiture électrique est beaucoup plus simple. Effectivement, les modèles de voitures thermiques possèdent un moteur à combustion interne (diesel ou essence) fonctionnant grâce à la chaleur. 
Au contraire, la voiture électrique possède un moteur qui, grâce à un champ magnétique, crée un mouvement auprès du rotor qui est ensuite retransmis directement aux roues. Pour engendrer cette action, la voiture électrique n’a pas besoin d’embrayage. Il suffit simplement d’appuyer sur l’accélérateur. 

Afin de maintenir une cohésion dans le moteur électrique, un ordinateur embarqué permet de gérer et de contrôler efficacement la puissance que le moteur électrique doit développer. 

Dépourvus de carburant, d’allumage, ainsi que de filtres, le moteur électrique permet une maîtrise à la conduite plus douce. De plus, les différents équipements, tels que les suspensions et le freinage, sont ainsi bien moins sollicités. Par ailleurs, la récupération par les freins (SREC) permet d’assurer une meilleure longévité des freins.

La batterie est perçue comme le cœur de la voiture électrique qui, grâce à son battement, permet au moteur de faire avancer la voiture. Le système batterie d’une voiture électrique, souvent confondu avec celle des smartphones, est conçu de manière totalement différente, et heureusement ! 

Effectivement, les batteries de voitures électriques utilisent un système qui permet de maximiser leur durée de vie. Celle-ci étant l’une des pièces du véhicule les plus onéreuses, elle requiert une vigilance quotidienne plus accrue.


Lire aussi
: ADEME : pourquoi privilégier une batterie plus légère pour sa voiture électrique ?

La spécificité des voitures électriques

Si de nombreuses pièces d’usure sont similaires entre la voiture thermique et la voiture électrique, tels que : les amortisseurs, les pneumatiques, les freins et certains éléments mécaniques et électroniques comme la suspension, le système de filtrage et la climatisation par exemple. 
D’autres, à l’inverse, n’existent plus dans une voiture électrique, comme par exemple : la vidange de l’huile, la boîte de vitesse ou encore l’embrayage. Les plaquettes de freins sont quant à elles moins sollicitées et nécessiteront donc moins d’entretien.

Vous souhaitez passer
à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Entretenir la batterie de votre voiture électrique

Tout d’abord, la plupart des véhicules électriques possèdent une option de recharge situationnelle selon votre utilisation quotidienne, “Standard”, “Longue Distance” et “Charge Max” le plus souvent. Lors de votre rechargement, ce facteur est à prendre en compte pour optimiser la longévité de votre batterie.

Certaines voitures électriques possèdent un compte à rebours pouvant vous aider à mieux planifier vos temps de recharge et éviter ainsi de laisser brancher votre véhicule électrique dès lors que celui-ci atteint le palier des 100% d’autonomie.

Entretenir sa voiture électrique lors d’une durée d’arrêt prolongé

Lors d’un arrêt prolongé, votre voiture électrique doit être entretenue si vous souhaitez la récupérer dans un bon état.
Pour cela, voici quelques conseils pour préserver votre
VE

  • Brancher sa voiture électrique : lorsque la voiture électrique est immobilisée pour une longue période, il est conseillé de charger son véhicule à 100 % puis de débrancher le véhicule. Le niveau idéal de charge se situe entre 50 et 75 % de votre batterie. En effet, laisser son véhicule électrique en batterie faible sur une trop longue durée peut affecter son autonomie et endommager la batterie.

     

  • Batterie :  il n’est pas conseillé de recharger votre véhicule électrique à 100 % de batterie. Cela entraînerait un vieillissement prématuré de la batterie. Afin de préserver l’état de sa voiture électrique lors d’un stationnement prolongé, il est conseillé de veiller à ce que le véhicule reste à un niveau de charge situé entre 50 % et 75 %.

     

  • Stationner à température ambiante : les changements de température extérieure affectent la capacité de la batterie du véhicule électrique. Il est donc préférable de stationner la voiture dans un endroit clos, ni trop chaud, ni trop froid. Un garage ou une place en parking en souterrain fera amplement l’affaire.

    Lire aussi : 6 astuces pour améliorer l’autonomie de la voiture électrique en hiver

     

  • Vérifier la pression des pneus : tout comme n’importe quel véhicule, lorsqu’une voiture électrique reste stationnée trop longtemps, il est important de prêter attention à l’état de ses pneus. Pour éviter que le caoutchouc ne se déforme, il est recommandé d’augmenter la pression des pneus de 0,2 à 0,5 bar. Si l’immobilisation venait à durer plus d’un mois, dans ce cas, il est préférable de gonfler les pneus à une pression de 3 ou 4 bars.

La fréquence d'entretien

Une voiture électrique doit être entretenue à la même fréquence que n’importe quelle autre voiture. Le contrôle des pneus, le remplacement des essuie-glaces et la vidange sont toujours essentiels.

Par ailleurs, une baisse de la pression des pneus peut être dangereuse pour la conduite, mais peut également provoquer une réduction de l’autonomie de la voiture électrique de 1%.

De plus, les constructeurs automobiles n’hésitent pas à assurer des garanties sur le véhicule électrique et les différentes pièces essentielles pour le fonctionnement du véhicule (batterie, groupe motopropulseur…)

Par exemple, le constructeur coréen Kia assure une garantie de 7 ans auprès de son modèle phare, le Kia Niro EV.

La voiture électrique n’échappe bien sûr pas au contrôle technique. En revanche, il y a bien entendu aucun test d’émissions, sachant qu’une voiture électrique ne dégage aucune émission de carbone.

Faut-il se rendre chez un garagiste ou un concessionnaire ?

En plus, d’assurer une garantie sur le véhicule électrique et les différentes pièces essentielles pour le fonctionnement de la voiture (batterie, groupe motopropulseur…), les concessions développent de plus en plus un réseau de garages spécialisés dans les voitures électriques.

Il faut savoir que l’entretien des véhicules électriques ne se fait pas n’importe où. Effectivement, il faut se rendre dans des garages spécialisés en voitures électriques. En effet, celles-ci nécessitant une formation supplémentaire, la plupart des garages indépendants sont encore réticents à obtenir l’homologation et l’équipement nécessaire à l’entretien d’une voiture électrique.

Cette réglementation, datant de 2011, se traduit par le concept d’habilitation électrique. La “norme UTE C18-550” certifie qu’un garage ou professionnel est apte à manipuler des appareils électriques. Les voitures électriques font partie de cette dite classification. 

Cependant, avec l’augmentation des ventes de voitures électriques, notamment grâce à l’arrivée sur le marché de véhicules électriques avec une batterie conséquente, de nombreux garages commencent à former leurs équipes à ces nouvelles technologies.  

Pour l’entretien de votre véhicule électrique, il est conseillé de se rendre chez son concessionnaire ou un garagiste spécialisé en voitures électriques pour éviter les mauvaises surprises. 

Vous pouvez facilement trouver un concessionnaire ou garagiste qui sera en mesure d’entretenir correctement votre voiture électrique. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter l’adresse suivante : jesuisconducteur.com 

Comment prévenir les pannes en voitures électriques ?

En ce qui concerne la panne technique, elle est évidemment bien plus rare sur les voitures électriques. 

Cependant, une mauvaise gestion de l’autonomie du conducteur peut générer une panne d’énergie. On retrouve ce même cas de figure auprès des voitures thermiques lors d’une mauvaise gestion de carburant.

Dans ces conditions, la voiture électrique alerte sur la faible capacité d’autonomie dès lors que celle-ci arrive sous le seuil des 10% de batterie, le plus souvent. 

Après les premières alertes notifiées sur le tableau de bord, la voiture électrique peut encore effectuer 20 à 50 kilomètres supplémentaires. Puis le véhicule commence à ralentir pour atteindre le mode “tortue”. C’est le signal qu’il faut se garer impérativement avant d’atteindre le seuil critique du 0%.

Néanmoins, les différents outils de navigation sont reliés à une batterie indépendante, ce qui permet de conserver les informations indispensables du tableau de bord.

Grace Nzuzi
Grace Nzuzi

À travers mes articles, je vous aide à mieux gérer votre transition énergétique. Et ce, autant pour les professionnels que pour les particuliers.

À lire aussi