fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Quels changements pour les automobilistes en 2023 ?

Ça y est, nous entrons à présent dans l’année 2023 qui sera, on l’espère, riche en sorties et en belles surprises pour le marché de l’électrique.

De plus, qui dit nouvelle année dit aussi nouveautés, actualités et changements.
Ainsi, vous vous demandez sûrement quels seront les évolutions attendues concernant la mobilité électrique ?

Nous vous partageons donc, dans cet article, les changements qui toucheront les automobilistes en ce début d’année 2023, notamment du point de vue fiscal, pour les voitures électriques.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

Nous n’assisterons très certainement pas à une baisse des prix des véhicules électriques neufs, bien au contraire. En effet, avec une augmentation toujours plus conséquente du prix des différentes matières premières, comme c’est le cas pour le lithium, l’acier ou encore le cuivre, l’achat d’une voiture électrique neuve ne risque pas de devenir plus accessible en cette nouvelle année 2023.

En outre, pour ce qui est de la fiscalité, celle-ci va, elle aussi, connaître certaines évolutions en 2023, et ce, pas nécessairement pour le meilleur.

À présent, voyons alors en quoi vont consister ces évolutions fiscales pour les voitures électriques.

Le bonus écologique en baisse en 2023

Mauvaise nouvelle pour ce qui est du bonus écologique qui va subir une nouvelle baisse de 1 000 € en 2023.

Ainsi, le bonus écologique pour l’acquisition d’un véhicule électrique neuf va passer de 6 000 € à 5 000 € et de 7 000 € à 6 000 € pour l’achat d’une camionnette électrique, avec un maximum plafonné à 27 % du prix d’acquisition total du véhicule. Pour les personnes morales, le montant du bonus baisse également et passe de 4 000 € à 3 000 €.

De plus, le montant du nouveau bonus sera réservé aux voitures particulières électriques dont le prix d’achat est inférieur à 47 000 € et dont la masse totale est inférieure à 2,4 tonnes, ainsi qu’aux camionnettes électriques.

  En ce qui concerne les véhicules électriques avec un prix d’achat compris entre 47 000 et 60 000 €, le bonus écologique qui était jusque-là de 2 000 €, puis abaissé à 1 000 € va finalement disparaître en 2023.

Enfin, il est à noter qu’une personne physique ne pourra toucher qu’un seul bonus écologique tous les trois ans.

En outre, l’année 2023 marque la suppression du bonus écologique pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable.

Néanmoins, l’État a décidé de proposer une aide renforcée pour la “moitié des ménages les plus modestes”, d’un montant de 7 000 €. Pourra en bénéficier toute personne physique dès lors que son revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 089 €. En outre, ce bonus renforcé est accordé uniquement pour les modèles de véhicules électriques dont le prix d’achat n’excède pas les 47 000 €.

 

Lire aussi : Bonus écologique : quels changements en 2023 ?

La voiture électrique à 100€ par mois

Concernant le lancement de l’aide gouvernementale destinée aux ménages les plus modestes, avec la promesse d’une voiture électrique à 100 € par mois, celui-ci semble être reporté. En effet, compte tenu de la complexité de la mise en place d’une telle aide, la négociation de celle-ci est encore en cours actuellement, avec un lancement maintenant prévu pour courant 2023.

Tableau récapitulatif du bonus écologique 2023

Catégories Depuis le 1er juillet 2021 À partir du 1er janvier 2023
Véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ 20g/km) de moins de 47 000 €
27 % du prix plafonné à 6 000 €
27 % du prix plafonné à 5 000 €
Véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ 20g/km) de moins de 47 000 € (personne morale)
27 % du prix plafonné à 4 000 €
27 % du prix plafonné à 3 000 €
Véhicules électriques (taux de CO2 ⩽ 20g/km) de 47 000 € à 60 000 €
2 000 €
Supprimé
Camionnettes électriques ou véhicules fonctionnant à l’hydrogène (taux de CO2 ⩽ 20g/km) de plus de 60 000 €
2 000 €
1 000 €
Véhicule hybride rechargeable (taux de CO2 entre 21 et 50 g/km) de 50 000 € au maximum et autonomie > à 50 km
1 000 €
0 €

Renforcement du malus écologique en 2023

Tandis que le malus au poids restera inchangé en 2023, épargnant toujours les voitures électriques et hybrides rechargeables, le barème du malus écologique va lui subir une augmentation dès le 1er janvier 2023.

Ainsi, le malus écologique touche à présent tout véhicule dont les émissions de CO2 débutent à 123 g/km.  


Lire aussi
: Malus écologique : une nouvelle augmentation prévue pour 2023

Vous souhaitez passer à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

La prime à la conversion en 2023

La prime à la conversion va, elle aussi, évoluer à compter du 1er janvier 2023.

En effet, seuls les ménages dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 22 983 € pourront toucher la prime à la conversion.

Par ailleurs, la prime se durcit encore un peu plus, car elle va désormais concerner uniquement les voitures électriques dont le prix d’acquisition est inférieur à 47 000 €. 

Malgré tout, des aides supplémentaires en faveur des véhicules électriques vont être accordées, avec une aide maximale passant de 3 000 € à 4 000 € pour le financement d’un modèle Crit’Air 1.

Enfin, en 2023, le montant de la prime sera majoré de 1 000 € dans l’ensemble des ZFE. Ce montant peut même aller jusqu’à 3 000 € s’il est cumulé avec une aide locale proposée par les collectivités.

Lire aussi : Tout savoir sur la prime à la conversion en 2023

La hausse de l'assurance auto en 2023

Dès le début de l’année, nous pourrons observer une hausse des prix pour la souscription à une assurance auto. Ainsi, les prévisions d’inflation tarifaire de l’assurance auto sont comprises entre 2% et 5% pour 2023. De quoi faire gonfler les coûts liés à l’acquisition et à l’entretien d’une voiture électrique neuve.

De plus, les raisons de cette hausse s’avèrent être multiples, s’expliquant notamment par la hausse significative du nombre de sinistres sur la route, l’augmentation du prix des pièces détachées ainsi que par la valeur des véhicules, elle aussi en hausse.

Néanmoins, afin de réduire les frais liés à la souscription d’une assurance auto, sachez qu’il vous est possible de négocier le prix de votre assurance. Par ailleurs, si vous êtes déjà assuré, vous avez aussi la possibilité de réviser votre contrat d’assurance auto.

 

Lire aussi : Comment négocier l’assurance auto d’une voiture électrique ?

Les ZFE en 2023

Dès 2023, on assiste également à de multiples changements concernant les Zones à Faibles Emissions (ZFE). En effet, avec un objectif de développement accru des ZFE d’ici à 2025, de nombreuses évolutions sont déjà en marche dans les ZFE déjà existantes.


Lire aussi
: ZFE : quels impacts pour les particuliers et les professionnels ?

La prime à la casse

Dès 2023, une prime à la casse d’un montant maximal de 1 000 € est à présent versée, sans conditions préalables, à toute personne habitant ou travaillant dans une ZFE.

Le prêt à taux zéro

En outre, 2023 va marquer le lancement expérimental d’un prêt à taux zéro, à destination des ménages qui résident ou travaillent en ZFE. 

L’objectif de ce lancement est ainsi d’aider les ménages dans le financement de leur véhicule électrique, une fois le montant du bonus et de la prime déduit du prix d’achat.

En revanche, ce prêt sera soumis à certaines conditions :

  • réservé aux ménages dont le revenu fiscal de référence par part n’excède pas les 14 000 €
  • concerne seulement les véhicules jusqu’à 50 g/km de CO2, pour un prix d’acquisition de dépassant pas les 45 000 €
  • plafonné à un prêt de 30 000 € maximum et de 10 000 € maximum pour un contrat de location
  • remboursable en 7 ans

Un durcissement des règles

À compter du 1er janvier 2023, certaines métropoles classifiées ZFE vont voir leurs règles renforcées.

Voici un tableau récapitulatif, par métropole, sur les règles mises en place pour 2023.

Tableau récapitulatif concernant le durcissement des règles en ZFE

Métropole Nouvelles règles à partir du 1er janvier 2023
Lyon
interdiction des véhicules en vignette Crit’Air 5 (fin de la période pédagogique) et début de la verbalisation
Aix-Marseille
vignette Crit’Air 3 nécessaire pour circuler dans la ZFE (règle en vigueur depuis septembre 2022)
Montpellier
nouvelle interdiction au 1er janvier des véhicules Crit’Air 5 et non classés pour les véhicules légers et des Crit'Air 4 et plus pour les véhicules utilitaires légers et les poids lourds
Toulouse
interdiction des véhicules Crit’Air 4 et 5 et non classées au 1er janvier
Nice
bannissement des véhicules légers en Crit’Air 5 (sauf dérogation) et interdiction de circulation pour tous les poids-lourds Crit’Air 4 et 5, au sein de la zone hyper centre
Grenoble
bannissement des véhicules Crit’Air 5, à compter du 1er juillet 2023
Strasbourg
interdiction des véhicules Crit’Air 5 au 1er janvier 2023
Rouen
bannissement des véhicules Crit’Air 4, en plus des Crit’Air 5, déjà proscrits
Reims
bannissement des véhicules Crit’Air 4, en plus des Crit’Air 5, déjà proscrits

Les bornes de recharge en 2023

Pour ce qui est des bornes de recharge à présent, l’année 2023 va marquer l’installation de points de recharge pour voitures électriques sur l’ensemble des aires d’autoroutes du territoire français.

Cela fait suite au décret datant de février 2021, relatif à l’instauration obligatoire pour tous les concessionnaires autoroutiers d’installer quatre bornes de recharge au minimum sur leurs aires pour le 1er janvier 2023. Si ce délai n’a pas été respecté pour janvier, toutes les aires d’autoroute devraient être équipées de stations de recharge dans le courant de l’année 2023.

De plus, la tendance est au développement des points de recharge publics dans l’hexagone, un projet soutenu par le gouvernement qui a notamment lancé une nouvelle aide financière en faveur de l’installation de bornes dans les stations rurales.

Même si l’augmentation du nombre de bornes de recharge disponibles reste relativement lente, avec 77 318 points de recharge présents sur le territoire français au 31 octobre 2022, ce nombre devrait atteindre les 100 000 bornes courant 2023. 

 

Lire aussi : Nouvelle aide financière pour l’installation de bornes dans les petites stations-services

Vous souhaitez installer une borne de recharge ?

Une aide pour inciter au covoiturage

L’État compte bien promouvoir le développement du covoiturage courte distance en cette nouvelle année 2023. Ainsi, un bonus de 100 € va être alloué à toutes les personnes qui se mettent au covoiturage, avec un versement assuré directement par les plateformes de covoiturage, sous la forme de versements financiers ou de bons d’achat. 

En conclusion

Voici donc les changements principaux à prévoir en 2023 en ce qui concerne les voitures électriques. On assiste donc majoritairement à des évolutions en termes de fiscalité, qui ne sont pas forcément de bonnes nouvelles pour les automobilistes, à l’image de l’inflation toujours en phase actuellement.

Reste à voir si ces changements représenteront réellement un frein à l’acquisition d’un véhicule électrique et plus généralement à la croissance du marché de l’électrique en 2023.

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

À lire aussi