Offre 25 ans smart : Remise de 3 000€ sur la smart #3 et 4 000€ la smart #1, toutes finitions et options

WLTP, CLTC, EPA… : les normes pour connaître l’autonomie des véhicules électriques

WLTP, CLTC, EPA… les normes pour connaître l'autonomie des véhicules électriques

L’autonomie des véhicules électriques est une préoccupation majeure pour les consommateurs et les constructeurs automobiles. À l’ère de la transition énergétique, il est primordial de comprendre comment cette autonomie est évaluée et quelle norme fournit les mesures les plus fiables. 

 

En effet, toute nouvelle voiture électrique introduite sur le marché européen doit passer par une série de tests visant à simuler le comportement d’un conducteur. Ces tests ont pour objectif de : 

  • mesurer la consommation énergétique du véhicule
  • et estimer son autonomie, soit la distance qu’il peut parcourir sans nécessiter de recharge.

 

Parmi les différentes méthodes de test disponibles, la norme WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure) se distingue comme l’un des standards les plus utilisés et respectés dans l’industrie automobile. 

 

Cependant, cette norme est-elle vraiment la meilleure pour évaluer l’autonomie des véhicules électriques ? Comment se compare-t-elle aux autres méthodes d’évaluation ? Mais surtout : laquelle reflète le mieux les conditions réelles de conduite électrique ?

 

Dans cet article, nous explorerons les différentes normes d’évaluation de l’autonomie des véhicules électriques et analyserons pourquoi la norme WLTP est souvent privilégiée.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi
9h 12h30 · 14h 19h

Pourquoi y a-t-il différentes normes pour calculer l’autonomie d’une voiture électrique ?

S’il existe une multitude de normes pour définir l’autonomie des véhicules électriques, c’est avant tout pour tenir compte des disparités géographiques et d’usages.

 

Le souci étant que l’on crée des normes pour comparer les voitures équitablement, mais elles varient selon les époques et les régions du monde. En effet, il est difficile d’établir une norme mondiale universelle étant donné que la circulation routière et ses différentes spécificités autour du globe sont très distinctes les unes des autres. Par exemple, les normes américaines tiennent compte des limitations de vitesse plus élevées et des portions d’autoroute plus fréquentes aux États-Unis, alors que la norme WLTP prend en compte une plus grande diversité de situations de conduite, y compris la circulation en ville.

Les normes en vigueur à travers le monde pour estimer l’autonomie d’un véhicule électrique

Des normes rigoureuses ont été mises en place à travers le monde pour garantir des mesures précises et comparables de l’autonomie des véhicules électriques, offrant ainsi aux consommateurs une base fiable pour leurs décisions d’achat.

 

Mais qu’en est-il ?

Le cycle WLTP : la norme européenne

La procédure WLTP, soit Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures, est un test harmonisé mondial pour véhicules légers. Bien que prétendant être de portée “mondiale”, elle a été principalement adoptée en Europe. Cette procédure d’homologation évalue la consommation d’un véhicule, ses émissions polluantes et l’autonomie des véhicules électriques. Le cycle WLTP inclut les circulations urbaines, extra-urbaines et mixtes. 

 

Mise en application depuis septembre 2017, elle est devenue obligatoire pour tous les véhicules neufs en septembre 2018, remplaçant ainsi la norme NEDC, vieille de plus de 50 ans et mise à jour pour la dernière fois en 1996.

 

Dorénavant, ce dernier est obligatoire pour toute nouvelle immatriculation à partir du 1ᵉʳ septembre 2018. Progressivement, il deviendra la norme d’homologation pour tous les véhicules commercialisés, partout dans le monde.

 

 

💡Le saviez-vous ? Le cycle WLTP est tant utilisé pour les véhicules électriques que thermiques afin d’évaluer leur consommation de carburant, les émissions de CO₂ et les rejets de polluants.

 

 

Le cycle WLTP est présenté comme bien plus réaliste que le cycle NEDC, en particulier grâce : 

  • à ses nouvelles méthodes de calcul des consommations d’énergie
  • et des émissions de CO₂ estimées plus représentatives des conditions d’usage quotidiennes.

 

En effet, la méthode WLTP tient compte des différentes options offertes par certains modèles de véhicules qui peuvent influencer le poids et la performance des véhicules électriques. 

 

Fixé sur des rouleaux pendant 30 minutes, le véhicule parcourt un trajet de 23 km simulant des conditions de conduite réelles :

Cycle d'homologation WLTP
Temps d'arrêt du véhicule
Arrêts fréquents 12,5% du temps
Changement de température
Variations de température de 14°C à 23°C
Vitesse moyenne
Vitesse moyenne de 46,5 km/h
Vitesse maximale
Atteinte d’un maximum de 131,1 km/h
Phases de conduite
4 phases de changement de vitesse (faible, moyenne, élevée et ultra-élevée) calculées à l’avance
Cycle mixte sur la route
Un mélange de conduite en milieu urbain (52%) et non urbain (48%)

💡Bon à savoir : En complément de la norme WLTP, le test RDE (Real Driving Emissions) a été rendu obligatoire. Ce test prend en compte diverses situations susceptibles de se produire lors de vos trajets : météo, terrain, charge du véhicule, style de conduite et type de routes parcourues.

 

En somme, le cycle WLTP est précis, mais il reflète un trajet “standard”, c’est-à-dire : 

  • route plate,
  • vitesse modérée, 
  • conditions météo douces. 

 

Cela explique pourquoi l’autonomie WLTP est rarement identique à l’autonomie réelle. Selon les estimations, ce cycle sera en moyenne 23 % trop optimiste par rapport à la réalité. À moins que vous ne conduisiez uniquement en ville, en adoptant les meilleures pratiques d’éco-conduite. 

 

À consulter : L’éco-conduite : définition et comment la pratiquer ?

Le cycle NEDC : l’ancienne norme détrônée par le WLTP

Le NEDC (New European Driving Cycle) a été utilisé en Europe de 1973 à 2017. Créé à une époque où les véhicules et les conditions de circulation étaient très différents, il est maintenant obsolète et remplacé par le WLTP.

Progressivement, l’écart entre le cycle NEDC et les nouveaux véhicules s’est élargi, au point où il fallait presque doubler certaines données fournies pour obtenir une valeur plus réaliste

Pour réaliser cette mesure, le véhicule devait déjà avoir parcouru plus de 3 000 km et être en ordre de marche, soit avec tous les pleins faits et un conducteur de 75 kilos. 

 

Fixé sur des rouleaux pendant 20 minutes, le véhicule parcourt un trajet de 11 km simulant des conditions de conduite réelles :

Cycle d'homologation NEDC
Temps d'arrêt du véhicule
Arrêts fréquents 25% du temps
Poids du véhicule
Équipements spéciaux et climatisation non pris en compte
Vitesse moyenne
Vitesse moyenne de 34 km/h
Vitesse maximale
Atteinte d’un maximum de 120 km/h
Cycle mixte sur la route
2 phases de changement de vitesse : 13 minutes en conduite urbaine et 7 minutes en conduite rurale

Comme vous le savez, les moindres accélérations et les longues périodes à vitesse stabilisée ne correspondent pas aux conditions de conduite actuelles. Pour illustrer ces propos, certains véhicules électriques passaient de 0 à 50 km/h en 26 secondes, alors qu’une citadine électrique peut le faire en 4 secondes. 

De ce fait, les impacts du passage du NEDC au WLTP sont notables. Selon une étude de Jato publiée en août 2018, les valeurs de consommation et d’émissions augmentent en moyenne de 9,6 g/km de CO₂ avec la transition du NEDC au WLTP. Mais ce n’est pas tout : cela peut même atteindre jusqu’à 18,3 % pour les voitures de luxe. 

Naturellement, ces chiffres restent inférieurs aux émissions réelles estimées en dehors des cycles d’homologation, souvent supérieures d’approximativement 40 % en moyenne. 

Le cycle CLTC : le cycle Made in China

Le cycle CLTC (China Light Duty Vehicle Test Cycle) est la norme d’homologation employée en Chine, destinée de base à remplacer le cycle NEDC. 

Chaque phase est spécifiquement conçue pour refléter les conditions de conduite réelles en Chine, afin d’obtenir des résultats plus représentatifs de la consommation de carburant et des émissions des véhicules dans des situations variées.

 

Ainsi, par le biais de ce nouveau site, a cherché à établir une nouvelle norme de test intégrant : 

  • les routes locales, 
  • les conditions de trafic,
  • et les habitudes de conduite en Chine. 

 

Le cycle CLTC se compose de 3 phases : 

  • conduite lente (composé de 7 trajets), 
  • conduite moyenne (composé de 3 trajets),
  • et conduite rapide (composé que d’un trajet). 

 

En tout, le processus dure 30 minutes, avec une vitesse moyenne de 28,96 km/h et une vitesse maximale de 114 km/h.

 

À noter : La norme CLTC est généralement plus optimiste que le cycle WLTP (autonomies supérieures de 15 à 25 %). 

recharge ve maison

La norme américaine EPA

Aux États-Unis, la norme de l’EPA (Environmental Protection Agency) est réputée pour ses tests stricts. Elle distingue la conduite urbaine et sur autoroute, fournissant des estimations souvent plus précises.

En effet, la norme EPA est souvent jugée plus stricte que le cycle NEDC, avec une consommation moyenne des véhicules environ 20 % plus élevée. Par rapport à la WLTP, les estimations de l’EPA sont en moyenne 11 % plus basses.

Le test de l’EPA comporte 2 cycles principaux : urbain (durant 31 minutes) et autoroutier (13 minutes) avec pour vitesse maximale de 100 km/h. Chaque cycle reproduit des conditions spécifiques, comme : 

  • les embouteillages en ville,
  • et les trajets longs sur autoroute. 

Mais ce n’est pas tout : les tests incluent des démarrages à froid et à chaud, ainsi que diverses conditions climatiques pour représenter des scénarios réalistes. 

Quelle est la norme se rapprochant le plus de la réalité ?

La WLTP est actuellement la norme la plus représentative des conditions de conduite en Europe. 

 

En effet, la norme WLTP est fréquemment critiquée pour ses conditions de test irréalistes. La WLTP propose un cycle de test plus dynamique et diversifié, prenant en compte des variations de vitesse, des arrêts fréquents et différentes conditions de conduite. Cette approche permet de fournir une estimation plus proche des conditions réelles en Europe.

 

Cependant, pour une rigueur encore plus poussée, la norme EPA américaine est habituellement citée comme la plus fiable. La norme EPA utilise des cycles de conduite urbaine et autoroutière distincts, avec des simulations d’arrêts à froid et à chaud ainsi que diverses conditions climatiques. Les résultats EPA tendent à être plus conservateurs, offrant ainsi une vision plus précise et souvent plus réaliste de l’autonomie des véhicules électriques.

Conclusion

En conclusion, comprendre les différentes normes d’évaluation de l’autonomie des véhicules électriques est essentiel pour les consommateurs soucieux de choisir le véhicule qui correspond le mieux à leurs besoins. 

Comme le cite à juste titre Skoda, “Les données de consommation de carburant et d’autonomie communiquées par les constructeurs automobiles et observées dans le cycle standard diffèrent de celles obtenues en pratique”.

Nous avons exploré des normes telles que la WLTP, la NEDC, la CLTC et l’EPA, chacune offrant ses propres avantages et limites. Alors que la WLTP se rapproche davantage des conditions réelles de conduite, d’autres normes comme l’EPA américaine sont également importantes à considérer pour une évaluation complète. 

Choisir un véhicule électrique, c’est faire le pari de l’éco-conduite et de la praticité. Mais avec une autonomie encore perçue comme un frein par certains, il est important de se baser sur des informations fiables.

 

Pour une estimation plus juste de l’autonomie dont vous aurez besoin au quotidien, n’hésitez pas à consulter nos articles suivants :

 

Autonomie des batteries de voitures électriques : où sommes-nous ? 

 

Top 10 des voitures électriques avec la meilleure autonomie en 2024

 

En tenant compte de vos habitudes de conduite et en adoptant quelques éco-gestes, vous pourrez profiter pleinement du potentiel de votre voiture électrique !



Vous souhaitez passer à l’électrique ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Picture of Maëlle Laurent
Maëlle Laurent

Engagée dans la mobilité durable, secteur révolutionnant la façon dont nous nous déplaçons, je contribue à la transition énergétique par le biais de mes articles.

Tags :

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises

Découvrez notre newsletter

Avec Beev

Passez à la

ou installez votre

Pour les particuliers et les entreprises