fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Voitures électriques chinoises vs voitures électriques européennes : le grand duel

Vous l’avez sûrement constaté, dans les grandes villes françaises comme européennes, les voitures électriques de marque chinoises sont de plus en présente sur nos routes. De moins en moins réticents, les conducteurs et les conductrices font désormais confiance aux marques chinoises. Ayant souvent une très mauvaise réputation dans le passé.

Cette concurrence directe face aux voitures électriques européennes inquiète comme réjouit certains. Effectivement, les clients sont attirés par des modèles chinois dont la qualité se rapproche de plus en plus  aux modèles européens, offrant une grande autonomie et commercialisés à des tarifs très attractifs. Cependant, les véhicules électriques peinent encore à convaincre totalement et les grands constructeurs européens tels que VolkswagenRenault ou BMW sont confortablement installés dans ce domaine très concurrentiel. C’est donc un double défi que les constructeurs chinois auront à relever ici pour prendre d’assaut le marché européen des voitures électriques.

Nous vous invitons donc à découvrir à travers cet article, un comparatif complet de modèles populaires chinois vs leurs concurrents équivalents européens au niveau de leur prix, leurs caractéristiques ou bien encore leurs performances.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Voitures électriques chinoises : à l'assaut du marché européen ?

Ce n’est désormais plus un secret pour personne, les ventes de voitures électriques commencent à être significatives avec 5 millions de véhicules électriques vendus en 2022 et une estimation à plus de 15 millions d’ici à 2030. Les constructeurs chinois s’installent peu à peu confortablement sur le marché du tout électrique en Europe. MG et d’autres concessionnaires du même pays l’ont très bien compris et y ont trouvé ici une belle opportunité pour s’implanter en Europe sur le long terme. 

Nous pouvons noter également que ce ne sont pas uniquement les grands constructeurs historiques qui veulent gratter des parts de marché sur ce domaine. On retrouve de plus en plus de petites nouvelles startups (comme Fisker, Xpeng ou encore Sonos) qui sautent le pas et qui se lancent dans cette aventure. L’apparition de partenariat entre constructeurs chinois et occidentaux est aussi un phénomène qui se banalise. La Chine déploie donc un réel plan d’action pour séduire les futurs conducteurs de voitures électriques et trouver sa place sur le marché européen. 

La Covid-19, malheureux événement, a fait plonger les ventes de voitures durant les restrictions sanitaires, à 63 millions de véhicules en 2020 contre 75 millions en 2019, une baisse de . Les consommateurs ont retardé leurs décisions d’achat pendant la pandémie, ils souhaitent désormais s’orienter vers des véhicules électriques plus propres et respectueux de la nature. Une tendance qui prouve l’essor d’une forte conscience écologique. Pour cause, 63 % des Français pensent que le désordre du climat sont causés par le réchauffement climatique. Leur choix est propulsé par la décision d’interdire la vente de voitures thermiques à partir de 2035, motivé également par les aides d’État comme la prime de conversion et le bonus écologique

Le coût du carburant a également été un argument qui a poussé beaucoup de conducteurs à effectuer leur transition écologique. Pour rappel, le prix d’une recharge complète sur une borne de recharge pour une voiture électrique est beaucoup moins onéreux qu’un plein de diesel ou d’essence. Même si la consommation varie selon les différents modèles, elle est généralement de 15 kWh/100 km. Pour les modèles les plus gourmands, la consommation peut s’élever jusqu’à 20 kWh/100 km. Le coût d’une recharge complète pour une voiture électrique s’élève à environ 2 euros pour une recharge de 100 km contre 10 € de carburant pour un modèle thermique pour 100 km.

Plus d’infos ⇒ Le prix de recharge d’une voiture électrique

Les marques chinoises ont donc un long chemin à parcourir pour conquérir le marché européen. Les constructeurs chinois doivent adopter une image de marque solide, s’adapter au marché européen qui n’a pas les mêmes habitudes de consommation et d’achats ni la même culture. Cependant, plusieurs marques chinoises ont déjà commencé à bien s’installer et à vendre sur le vieux continent.

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Xpeng G9 vs BMW iX

Xiaopeng, bien connu sous le nom de XPeng Motors, est l’un des constructeurs automobiles chinois bien connu et qui est entré récemment sur le marché des véhicules électriques avec son SUV G3. Depuis, l’entreprise s’est développée à l’international et propose deux véhicules électriques en Europe, à commencer par le Xpeng G9. Ce modèle, présenté en septembre 2022, a fait parler de lui, notamment pour sa vitesse de recharge impressionnante de 10 à 80 %, équivalent à 200 km en seulement 15 minutes ! 

Sa grosse autonomie (de 650 jusqu’à 700 km) reste un de ses gros atouts vs sa concurrente allemande, la BMW iX. Le XPeng G9 est un véhicule électrique rapide, silencieux et confortable. Elle propose également un intérieur haut de gamme accompagné d’un écran tactile à gauche et un deuxième à droite, une tendance qui se popularise de plus en plus. 

Niveau praticité, elle n’a rien à envier aux autres modèles de luxe de la même gamme avec une jolie capacité de coffre de 661 L contre 500 L pour le modèle allemand, ce qui en fait un parfait SUV pour les familles. De son côté, BMW n’a plus à être présenté, une des plus grandes marques de véhicules et de voitures électriques. Elle propose parmi les modèles les plus qualitatifs du monde, mais à des prix d’achat assez élevés. 

Le modèle concurrent le plus proche du XPeng G9 de la marque allemande est le BMW iX.  BMW propose depuis plus de 100 ans des voitures de luxe qui frôlent la perfection sur tous les points. Ciblant surtout une clientèle haut de gamme. Elle commercialise également des modèles dans toutes les gammes allant de la petite citadine à la berline électrique avoisinant les 100 000 €.

 

Prix

Batterie brute

Autonomie

XPeng G9

45 000 €

78 kWh

650 km 

BMW iX Drive 40

86 450 €

76 kWh

435 km

 Le BMW iX s’adresse à un public friand de SUV électrique de luxe doté d’une performance impressionnante et des dernières technologies que l’on trouve sur le marché. Tout cela sans négliger l’aspect confortable et spacieux.

MG ZS vs Citroën ë-C4

Le MG ZS vous rappellera sans nul doute quelque chose, effectivement la marque MG originellement britannique appartenant au groupe MG-Rover a été rachetée par le groupe chinois SAIC en 2007. La marque chinoise est donc confortablement implantée sur le marché européen depuis longue date. C’est notamment pour cette raison que l’on peut retrouver différentes voitures électriques de la marque dans les concessionnaires en France et notamment sur Beev (MG Marvel R, MG 5 et la MG 4).

Citroën a dévoilé son tout nouveau SUV électrique, le Citroën ë-C4 Shine Edition. Un modèle se positionnant en concurrent direct avec le MG ZS EV sur le marché des meilleurs véhicules électriques les plus abordables. Tous les modèles de Citroën ë-C4 sont livrés avec une seule configuration électrique, un moteur de 100 kW et une batterie de 50 kWh.  

La MG ZS Confort dispose d’un moteur de 130 kW et une batterie de 51,1 kWh offrant une capacité utile de 49 kWh. Elle pourrait être plus performante et capable d’atteindre des distances sur lesquelles la Citroën ë-C4 aurait du mal à tenir en une seule charge. Un point négatif pour le modèle de la marque française, mais cela ne veut pas dire qu’elle a dit son dernier mot. Effectivement, sa batterie de 50 kWh convient parfaitement pour un usage au quotidien, sa capacité dépasse même celles de la Mazda MX-30. C’est sur le confort et la qualité de conduite que la Citroën ë-C4 prend le dessus. Là où la MG ZS flanche et propose une qualité de conduite assez ferme, le véhicule électrique français, quant à lui, offre au conducteur une conduite douce grâce notamment à son système de suspension hydraulique.  

Ce n’est pas du côté des performances plus techniques que l’on pourra ici départager les deux voitures électriques. Ils proposent tous deux des résultats quasi-similaires au 0 à 100 km/h ainsi qu’une capacité utilisable proche (44,5 kWh pour la MG ZS et 46 kWh pour la Citroën ë-C4), également pour les équipements. Il en va de même pour la technologie à bord et les systèmes de sécurité. La Citroën ë-C4 inclut le Safety Pack Plus avec l’édition Shine, ce qui équivaut au MG Pilot Advanced Driver Assistance System sur le MG ZS EV.

Le design semble être un des points faibles du modèle de la marque chinoise. Alors que le Citroën ë-C4 allie l’élégance d’une berline compacte et celle d’un SUV, le MG ZS EV parait un peu terne et sans intérêt. Elle ne propose que très peu d’options graphiques gratuites pour personnaliser certains éléments du corps, contrairement à la voiture électrique française. 

 

Prix

Batterie brute

Autonomie

Citroën ë-C4 

37 750 €

50 kWh

350 km

MG ZS EV

27 990 €

51 kWh

320 km

Le MG ZS EV est donc le meilleur choix pour la gamme et le rapport qualité-prix quand on passe au-dessus de l’aspect confort et design. Au niveau de ce point, le Citroën ë-C4 gagne haut la main avec son design supérieur et sa meilleure suspension. Le Citroën ë-C4 paraît donc idéal pour un public à la recherche de leur tout premier véhicule électrique. Par ailleurs, le MG ZS EV s’adapte plus à une clientèle en quête d’un modèle plus solide et proposé à un excellent rapport qualité-prix.

LeapMotor 03 vs Fiat 500e

Leapmotor n’est sans nul doute une marque dont vous n’avez pas connaissance, mais cela pourrait être très vite de l’histoire ancienne. Elle propose dans son catalogue des véhicules électriques qui ont un excellent rapport prix/performance. Notamment la LeapMotor 03, le modèle dont nous allons parler plus en détail dans les lignes suivantes. Elle se positionne comme la principale concurrente de la Fiat 500e partageant des petites dimensions similaires (3,62 m de long, 1,65 m de large et 1,58 m de haut) contre 3,63 m, 1,9 m et 1,53 m pour la petite italienne. Ses lignes et son design rappellent beaucoup celle de la Fiat 500e même s’ils restent un peu moins raffinés.

Venue tout droit de Chine, la Leapmotor T03 est une petite citadine cinq portes 100 % électrique. Sous le capot de cette compacte se trouve un moteur de 109 ch et est alimenté par une batterie d’une capacité totale de 41,3 kWh, soit environ 38 kWh net.

Côté équipement, elle n’a rien à envier à sa concurrente de la marque italienne. Tout a été remis à jour, on retrouve des feux full LED identiques, des jantes en alliage de 15 pouces légèrement plus petites que celles de la Fiat 500e, un toit panoramique et pas moins de 11 capteurs de proximité, tous de série !

Pour la praticité, la T03 est généreuse avec une grande boîte à gants et un large espace de rangement. Un avantage pour le modèle chinois, d’autant plus qu’elle dispose d’un volume de chargement de 210 litres, ce qui est un peu mieux que la Fiat qui quant à elle en propose 185 litres. Les passagers disposent également d’un espace pour les genoux incroyable pour une voiture d’une si petite taille et d’une banquette confortable. On regrettera néanmoins l’absence d’accoudoir de l’autre côté qui est quant à lui bel et bien présente sur la Fiat. À l’avant, on retrouve une sellerie bien conçue et accueillante, mais il faudra faire avec les appuie-tête fixes et le siège passager qui ne peut pas être réglé en hauteur. 

Un gros défaut pour ce véhicule électrique au niveau du confort qui profite à la Fiat 500e offrant un siège chauffant et réglable. Le tableau de bord est relativement sobre et de conception standard et est recouvert du même matériau dur. Il intègre son propre système de reconnaissance vocale et de connectivité intelligent 3.0 pour une connexion des plus rapide La connexion Bluetooth également (comme Apple CarPlay et Android Auto sur les derniers modèles commercialisés en fin d’année) est placée sur l’écran central de 10,1 pouces d’une taille équivalente à celle de la Fiat 500e (10,25 pouces). La Fiat 500e propose quant à elle à ses clients :

  • Un système se synchronisant automatiquement sur les informations routières, la densité du trafic, la météo, les stations de recharge ou même les radars.
  • L’Apple CarPlay et l’Android Auto pour utiliser son smartphone en toute sécurité.
  • L’ensemble de sa gamme de services connectés pour contrôler le véhicule électrique à distance.
  • Ce n’est encore une fois pas sur la capacité de la batterie que l’on pourra départager l’un des deux véhicules, ils sont sensiblement identiques même si celle de la Fiat 500e est un tout petit peu plus élevée.
  • En revanche, c’est sur le prix que la petite voiture électrique chinoise se démarque et devient un réel atout pour les potentiels acheteurs. Elle devient vraiment intéressante en sachant qu’elle est commercialisée à 5 000 € de moins que la Fiat 500e.

La Leapmotor T03 est donc un excellent compromis pour les conducteurs à la recherche d’un modèle très abordable qui remplit facilement les objectifs d’une petite citadine (trajets quotidiens en zone urbaine) avec une autonomie très intéressante. Hélas, il ne faudra pas s’attendre à un modèle ultra-confortable et offrant une parfaite qualité de conduite. Il ne s’adresse pas aux conducteurs cherchant spécifiquement ces caractéristiques, mais à ceux cherchant la simplicité, la sobriété et l’essentiel qu’un véhicule électrique peut et doit offrir. Elle n’en reste pas moins un modèle de qualité

Pour la Fiat 500e, on reste sur un prix correct pour une Fiat. Elle cible plutôt une clientèle connaissant déjà la marque, son savoir-faire et la qualité de leurs voitures. Les conducteurs cherchent une qualité de confort et de conduite et des meilleures performances, quitte à délaisser la partie autonomie qui est moins importante. Même si le prix est beaucoup plus important. 

 

Prix

Batterie brute

Autonomie

LeapMotor T03

20 000 €

41 kWh

280 km

Fiat 500e

25 400 €

42 kWh

320 km

Aiways U5 vs Volkswagen ID.4

Comme vu ci-avant avec la BMW iX, c’est au tour du Volkswagen ID.4 de se frotter au modèle chinois, il est intéressant de découvrir ce duel avec les deux véhicules électriques allemands. Alors que le Volkswagen ID.4 semble confortablement installée comme l’un des meilleurs modèles dans la gamme des SUV électriques, un petit nouveau en provenance de Chine pointe le bout de son nez. L’Aiways U5 se positionne encore une fois en très sérieux concurrent du modèle allemand, à l’image du BMW iX. Un SUV, qui malgré sa grande différence de prix est capable de suivre la qualité européenne.

Effectivement, il y a un écart faramineux de plus de 10 000 € entre le Volkswagen ID.4 et l’Aiways U5. Comment s’explique cette incroyable différence ? Le modèle chinois est-il vraiment une bonne affaire ? 

Évidemment, avec un écart de prix aussi important que celui dans le cas du Volkswagen ID.4 et du Aiways U5, il est naturel de retrouver des meilleures performances pour le Volkswagen. Alors que la voiture électrique allemande dispose d’une batterie brute de 82 kWh, celle du constructeur chinois propose une batterie de 63 kWh

Niveau dimension en revanche, l‘Aiways U5 est plus haute et plus longue (4,68 m contre, 4,58 m et 1,87 contre 1,85). Il ressemble plus à un SUV que le Volkswagen ID.4 plus allongé, qui avec ses formes fluides ressemble à un mélange de van et de SUV.

Il n’y a pas grand-chose à redire en termes d’ergonomie concernant les deux voitures électriques. La position assise du conducteur est tout à fait appréciable et les commandes essentielles telles que le volant, les pédales sont ergonomiques.

Par ailleurs, sur l’Aiways U5, de nombreuses étapes plutôt longues sont souvent nécessaires pour utiliser l’écran tactile qui n’est souvent pas aussi réactif que l’on attend, ce qui représente un danger et distraction majeure lors de la conduite . D’ailleurs, ce défaut a valu à la voiture électrique de nombreuses critiques. À noter que les commandes de la climatisation se passent de boutons physiques et s’effectuent sur un écran tactile supplémentaire, qui sert également de couvercle pour le compartiment de chargement du téléphone portable, ce qui n’est pas très pratique.

Pour le Volkswagen ID.4, ce n’est guère meilleur. Elle renonce également complètement aux boutons fixes. De ce fait, il faut beaucoup plus de temps pour effectuer les mêmes actions qu’à l’habitude sur d’autres modèles de Volkswagen par exemple. L’écran tactile permettant d’effectuer un grand nombre d’actions rencontre encore parfois quelques bugs.. 

Les constructeurs ont axé leur véhicule sur le confort. Mais Volkswagen semble exploiter bien mieux ce potentiel. L’ID.4 est équipé d’amortisseurs qui lui confèrent un confort de conduite malgré ses grandes roues même à vitesse élevée. L’Aiways U5, en revanche, est mal réglé sur ce point, ce qui peut être problématique et inconfortable sur les routes sinueuses, mais la configuration convient assez bien au caractère décontracté du SUV. 

Mauvais point pour l’Aiways U5. Il n’atteint pas la norme habituelle dans cette catégorie de véhicules, effectivement, il y a également très peu d’options de réglage. De leurs côtés, les sièges de l’ID.4, en revanche, offrent un bon confort d’assise même sur les longs trajets. Ils offrent un soutien latéral adéquat et un soutien lombaire avec une fonction de massage. En ce qui concerne l’insonorisation intérieure, le Volkswagen ID.4 est également plus adapté aux longs trajets. 

 

Prix

Batterie brute

Autonomie

Aiways U5 

39 990 €

63 kWh

410 km 

Volkswagen ID.4

52 500 €

82 kWh

531 km

 L’Aiways U5 n’est pas donc pas un mauvais véhicule électrique pour son prix, mais avec sa grande batterie et son autonomie, il se positionne comme un SUV milieu de gamme.  Certes, il n’offre pas les caractéristiques quasi-sans-fautes du Volkswagen ID.4, mais il ne s’adresse également pas à la même cible. La décision reviendra donc au conducteur qui, en fonction de ses attentes, évaluera si les 10 000 € supplémentaires sont justifiés.

Conclusion

Malgré l’engouement que suscite l’invasion des concessionnaires, il est encore trop tôt pour juger si le pari chinois va être gagné. La percée des voitures électriques chinoises pourrait en effet rester limitée pour deux raisons : la solide concurrence européenne, mais aussi les difficultés qui persistent dans l’utilisation des voitures électriques en général. 

Beev œuvre ainsi pour simplifier et accompagner le plus grand nombre au passage à l’électrique à travers des offres de location de longue durée ainsi que des offres de location de moyenne durée.  Enfin, pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir notre Top 7 des voitures électriques chinoises

Adrien-Maxime MENSAH
Adrien-Maxime MENSAH

Croire en l'électrification des véhicules, c'est déjà avoir fait la moitié du chemin vers sa transition écologique, pour cela je vous propose du contenu sur l'environnement de l'électrique.

À lire aussi