fbpx

Beev

4,9 – Rapide et bienveillant !

Les voitures électriques fabriquées en France

Le marché des voitures électriques et de la mobilité électrique de manière générale est en pleine expansion actuellement, avec 194 730 véhicules électriques immatriculés en 2021.

On assiste en effet à une multiplication des modèles de voitures électriques disponibles ainsi qu’à l’émergence de nouvelles marques automobiles qui se positionnent de plus en plus sur l’électrique en ce qui concerne leur catalogue de véhicules.

Cette croissance est également poussée par les annonces gouvernementales concernant la fin prévisionnelle des véhicules thermiques, prévue d’ici à 2035. En effet, cette décision, motivée par les préoccupations environnementales actuelles ainsi que la nécessité de réduction des émissions de CO2, amène de nombreuses personnes à songer à un passage à l’électrique pour leur véhicule.

Mais alors, si vous êtes adepte des véhicules électriques ou si vous avez de l’intérêt pour le domaine de la mobilité électrique : savez-vous où les différents modèles de véhicules électriques sont fabriqués ? Quelles voitures électriques sont véritablement fabriquées en France ?

Nous verrons donc dans cet article les différentes exigences et actualités en ce qui concerne la voiture électrique made in France, ainsi que le top des voitures électriques fabriquées sur le territoire français.

Table des matières

Nos experts vous répondent avec le sourire

Du lundi au vendredi 9h 12h30 · 14h 19h

Les exigences de la voiture électrique made in France

Tout d’abord, nous allons voir que la voiture électrique fabriquée en France présente certaines caractéristiques et exigences quant à sa production, lorsque celle-ci est localisée dans l’hexagone.

Les fondements de la voiture électrique fabriquée en France

Avant toute chose, il est important de rappeler la différence entre une voiture électrique de marque française et une voiture électrique fabriquée en France. En effet, une voiture électrique de marque française n’est pas nécessairement fabriquée en France. Par ailleurs, les usines des marques automobiles tricolores, en charge de la fabrication des véhicules électriques, sont même majoritairement situées à l’étranger. 

Dans le même temps, du côté du gouvernement français, celui-ci a récemment exprimé sa volonté de produire 2 millions de voitures électriques en France d’ici à 2030. Cela va s’accompagner du déploiement d’aides gouvernementales en faveur du passage à la mobilité électrique des ménages français, de quoi pousser les marques automobiles à favoriser la production de leurs voitures électriques dans l’hexagone.

C’est dans cette même optique que le gouvernement aspire à la mise en place du leasing social, plafonné à 100 € par mois. Cette nouvelle forme de leasing, prévue pour l’année 2023, sera destinée aux ménages à faibles revenus pour soutenir le coût d’acquisition de leur véhicule électriquePour le moment, aucune annonce officielle n’a encore été faite quant au lancement de cette aide, nous attendons donc de plus amples informations sur le sujet par le gouvernement.

Par ailleurs, des investissements ont déjà été amorcés pour la production de composants électriques, à l’image du plan d’investissement pour la construction, en France, de la plus grande usine de séparateur électrique, un composant clé des batteries. Cette usine, amorcée par Alteo, fournisseur français d’oxyde d’aluminium, et Wscope, industriel coréen, prévoit un début de production à l’horizon 2026, avec comme objectif de couvrir 100% des besoins en séparateurs électriques de l’hexagone. 

Lire aussi : Voiture électrique : coup de pouce du gouvernement pour la mobilité électrique

Les critères de la voiture électrique made in France

Par ailleurs, les marques automobiles qui produisent leurs véhicules électriques sur le territoire français ont la possibilité de faire valoir la localisation de leur production en obtenant la certification dédiée, Origine France Garantie.

En effet, ce label développé par l’association Pro France a pour objectif de mettre en valeur les produits fabriqués en France. Pour qu’une marque obtienne la certification sur l’un de ses produits, un certain nombre de critères doit être respectés :

  • 50% de la valeur du produit doit être fabriquée sur le sol français
  • l’assemblage complet du produit doit être effectué en France
  • la provenance française est attendue pour la majorité des pièces et composants du produit, matières premières inclues.

De plus, des contrôles sont effectués chaque année auprès des sociétés pour vérifier la bonne complétion de ces différents critères et pouvoir discerner ladite certification, et ce, en se basant sur un cahier des charges strict.

En outre, l’obtention de cette certification résulte en un véritable atout en ce qui concerne la réputation et l’image d’une marque automobile. En effet, le label permet à la fois aux marques françaises d’attester de leur attachement à la production locale et de leur enracinement sur le territoire français.

De la même manière, la certification permet aussi aux marques internationales de revendiquer leur ancrage sur le marché tricolore.

Lire aussi : Quelles sont les meilleures voitures électriques françaises ?

Beev propose des offres de véhicules 100% électriques multi-marques au meilleur prix ainsi que des solutions de recharge.

Les marques proposant des voitures électriques made in France

Les marques françaises sont naturellement les premières à favoriser une production de leurs véhicules électriques dans l’hexagone. Mais c’est également le cas pour certaines marques étrangères, bien décidées à miser sur le marché français pour vendre leurs voitures électriques.

Renault : modèles emblématiques made in France

Pour ce qui est du constructeur automobile français, celui-ci compte bien développer la production de ses véhicules électriques au sein de l’hexagone.

En effet, Renault a notamment investi dans une usine dans le nord de la France, à Maubeuge, pour la fabrication de plusieurs futurs modèles de voitures électriques de la marque, à l’image des futures R5, 4L et Scenic Vision.

Malgré le fait que divers modèles de véhicules électriques Renault soient d’ores et déjà fabriqués en France, seuls certains de ses modèles de Trucks sont certifiés Origine France Garantie. En effet, Renault ayant toujours revendiqué ses origines tricolores, il n’a pas trouvé nécessaire de devoir prouver une fois encore son identité française à travers l’obtention de ce label.  


Voici donc les principaux modèles électriques signés Renault, fabriqués en France :

Peugeot : le made in France comme ligne de mire

En ce qui concerne le constructeur français Peugeot, un bon nombre de ses futurs modèles de véhicules électriques seront fabriqués en France. Cela concernera la e-308, la e-308 break, ainsi que la e-408, prévues pour 2023 et qui seront produites à Mulhouse.

Pour ce qui est de la Peugeot 3008 et la Peugeot 5008, prévues plus tardivement, à l’horizon 2024, celles-ci seront fabriquées dans le Doubs, à Sochaux.

Pour l’heure, le constructeur produit déjà un de ses modèles électriques dans le nord de la France, à Hordain, qui n’est autre que son modèle d’utilitaire phare, l’utilitaire électrique Peugeot e-Expert.

Citroën : rattrapera bientôt son retard

Du côté de la marque française aux chevrons, même si la plupart de ses usines sont situées à l’international, le constructeur compte bien rattraper ses concurrents en termes de production française, avec la fabrication prochaine, en France, de son futur SUV électrique baptisé CR3, dans l’usine du groupe Stellantis à Rennes.

Pour ce qui est de sa sortie, elle n’est pas pour tout de suite, car la CR3 devrait être commercialisée à l’horizon 2025.

Offrez vous une voiture électrique en leasing

DS Automobiles : le futur de l'électrique tricolore

DS Automobiles est également un constructeur français, positionné sur le segment premium, qui appartient au groupe Stellantis.
Celui-ci a souhaité s’orienter vers l’électrique pour son catalogue de véhicules en commercialisant exclusivement des modèles de voitures électriques dès 2024, tout en misant sur une production locale, dans l’hexagone.

Ainsi, son modèle électrique, le DS 3 Crossback E-Tense, unique modèle électrique de la marque pour le moment, est fabriqué en France, dans son usine située à Poissy dans les Yvelines.

Opel : pas 100% allemand

Concernant le constructeur allemand Opel, celui-ci fabrique son célèbre SUV électrique, l’Opel Mokka-e, en France, dans son usine à Poissy.

Smart : à la conquête de l'hexagone

La marque allemande, rattachée à la division Mercedes-Benz, a, elle aussi, choisi de déplacer une partie de sa production en France, dans son usine française à Hambach, en Moselle, rachetée à présent par le géant britannique INEOS Automotive.
Ainsi, Smart produit actuellement en France son modèle électrique phare, la Smart EQ Fortwo.


Lire aussi : Quelles sont les meilleures voitures électriques françaises ?

En conclusion

Ainsi, la fabrication de voitures électriques en France résulte en un atout non négligeable pour l’image de la marque et sa transparence, attestant notamment du critère qualité des véhicules électriques fabriqués.

Pourtant, le nombre de véhicules électriques produits pour le moment dans l’hexagone reste relativement restreint. C’est dans cette optique d’augmentation de la production de voitures électriques en France que le gouvernement compte agir.

En effet, des aides gouvernementales sont ainsi disponibles afin de faciliter l’accès à la mobilité électrique. L’objectif est d’augmenter la demande de voitures électriques et inciter les constructeurs automobiles à produire leurs véhicules électriques sur le sol français.

Une chose est sûre, la production française des véhicules électriques connaîtra assurément une belle croissance dans les prochaines années, de quoi garantir la commercialisation de modèles électriques hautement performants et qualitatifs.


Lire aussi :
Les Français disent non aux voitures électriques chinoises

Anaëlle Babled
Anaëlle Babled

À travers la rédaction d'articles, j'aspire à accompagner les particuliers et les professionnels dans leur passage à l'électrique et promouvoir ainsi le développement de la mobilité douce.

À lire aussi