Beev – Votre voiture électrique en quelques clics

10 mythes sur les voitures électriques démystifiés

mythes voitures electriques

Face aux enjeux environnementaux de plus en plus présents dans nos vies, la question de la responsabilité des transports revient souvent au cœur des préoccupations. En 2019, c’est 31% des émissions de gaz à effet de serre en France qui proviennent du secteur des transports. 

Vous vous sentez prêts à agir, et même pourquoi pas passer à la voiture électrique, mais il paraît qu’elles coûtent trop cher, puis en plus si elles n’ont pas assez d’autonomie pour pouvoir se rendre au travail, à quoi ça sert ? Ce n’est sûrement pas la première fois que vous entendez ces remarques-là concernant les voitures électriques, depuis quelques années ces dernières prennent de plus en plus d’importance, et pourtant analogiquement on manque parfois cruellement d’informations à leur sujet. C’est pourquoi nous avons listé 10 mythes que vous avez l’habitude d’entendre sur les voitures électriques, et nous vous fournissons des explications claires afin de mieux comprendre ces véhicules du futur !

Obtenez une offre pour votre voiture électrique

Nos experts vous répondent avec le sourire.

Du lundi au samedi : 9h - 12h30 · 14h - 19h

Appelez-nous !

Table des matières

1. Les voitures électriques n'ont pas assez d'autonomie

En 2019, le nombre moyen de kilomètres parcourus par Français était de 12 223 kilomètres. Cela correspond à environ 35 km par jour par Français. Les chiffres de 2020 ne sont pas pertinents, du fait des réglementations liées à la circulation. Même la voiture électrique avec la plus petite capacité d’autonomie (la Citroën AMI a 70 km d’autonomie) est capable de parcourir cette distance sans risque de tomber en panne en cours de route. 

Même dans les années 90, les véhicules électriques possédaient une autonomie suffisante pour réaliser ces trajets quotidiens. La célèbre camionnette J5 de Citroën a été sortie en version électrique en 1989 et était pourvu d’une autonomie de 70 km aussi ! 

Que ce soit une citadine, comme la BMW i3, ou un SUV, comme la Kia e-Niro, leur autonomie se situe entre 350 km et 450 km, de quoi faire de belles ballades ! Nous avons pensé aux baroudeurs qui souhaitent encore plus de liberté qui peuvent opter pour la gamme Tesla avec sa grande autonomie de 610 km (WLTP) pour la  Tesla Model S, 491 km pour la Tesla Model 3 et 505 km pour la Tesla Model Y… Ainsi, vous pourrez visiter la terre natale des vins et profitez des bornes de recharge proposées par la ville de Bordeaux !

2. Les voitures électriques sont chères

En effet, une voiture électrique coûte en moyenne 30 000 €. Cependant, pour des modèles performants comme la Dacia Spring, vous pouvez devenir propriétaire d’une voiture électrique, avec une autonomie de 230 km, pour moins de 20 000 € ! 

Tout en rappelant aussi que vous pouvez bénéficier de ces véhicules grâce à des offres de leasing. Selon vos besoins, vous avez la possibilité de faire une LMD, LLD ou encore LOA

De plus, il faut également prendre en compte le fait que la recharge coûte environ 2 €/ 100 km avec une recharge à domicile, alors qu’en moyenne pour une voiture essence, il faut compter 8,4 €/100 km.

Et les économies ne s’arrêtent pas en si bon chemin ! Effectivement, la transition écologique étant au cœur des débats actuels, l’état et les collectivités ont mis en place des aides à l’achat qui permettent de réduire le coût réel de votre voiture électrique. Vous pouvez donc bénéficier :

À noter aussi le projet d’Emmanuel Macron de pouvoir bénéficier d’une voiture électrique pour 100 €/mois.

Beev vous accompagne dans le financement de votre projet, alors n’hésitez pas à nous contacter, nous sommes là pour vous !

Offrez-vous une voiture électrique en leasing

👋Vous souhaitez passer à la voiture électrique en leasing ? Beev vous propose des offres de voitures 100% électriques multi-marques à des prix négociés ainsi que des solutions de recharge.

3. Les voitures électriques ne sont pas si écoresponsables

Avant tout, il faut faire attention à la confusion entre les émissions directes et les émissions totales. En effet, dans la plupart des cas, les données sur les voitures électriques comprennent les émissions produites en aval et au cours de son utilisation, alors que pour les véhicules thermiques, on prend plus souvent en compte les émissions directes (pot d’échappement). Ainsi, en comparant ces données qui ne se basent pas sur les mêmes éléments, on peut croire que les véhicules électriques ne sont pas si propres. 

De ce fait, lorsque l’on prend les émissions émanant de l’extraction, du transport, de l’utilisation, du recyclage… En moyenne, les voitures électriques émettent 100 g de CO2/km, soit deux fois moins que pour les véhicules thermiques qui rejettent 200 à 250 g de CO2/km ! De plus, entre 2016 et 2030, l’empreinte carbone des véhicules électriques pourrait passer de 25% à 20%. En gardant en tête que d’ici à 2035 la vente de véhicules à essence et diesel en France sera interdite, cela offre de belles perceptives à nos voitures électriques ! 

4. Les voitures électriques sont lentes

Un préjugé qui pourrait vexer notre célèbre constructeur américain Tesla, qui nous propose une Tesla Model S atteignant les 100 km/h en 3,2 secondes ! Et nos citadines électriques n’ont rien à envier face à ces performances, prenons l’exemple de la Peugeot e-208 qui abat le 100 km/h en 8,1 secondes. 

De plus, ces véhicules sont dotés d’une particularité qui leur permet de telles performances : l’absence d’embrayage. En effet, sans cette pédale qui vous permet de passer les vitesses, vous gagnez en fluidité et évitez les à-coups possibles entre les changements de vitesse. Ainsi, vous avez une conduite plus agréable, une reprise plus rapide, ce qui vous permet de gagner en compétitivité. 

N’hésitez pas à consulter notre article avec les essais de voitures électriques !

5. Les batteries ne durent pas longtemps et ne sont pas recyclées

Contrairement aux idées reçues, la batterie d’une voiture électrique a une durée de vie comprise entre 10 et 20 ans, une nouvelle rassurante ! En attendant que ces décennies s’écoulent, certains gestes simples (adopter l’éco-conduite, utiliser le frein régénératif…) à effectuer au quotidien peuvent vous permettre d’économiser la batterie de votre véhicule

En ce qui concerne le recyclage, les progrès qui ont été accomplis nous permettent d’affirmer qu’en moyenne, c’est entre 95 et 98% des matières composants la batterie qui peuvent être extraites et recyclées. Les matériaux récupérés sont triés et recyclés au maximum afin d’améliorer notre impact environnemental. De plus, la réglementation européenne exige qu’un minimum de 50% des matériaux compris dans une batterie soient recyclés, certains métaux rares tels que le lithium, le cobalt, le nickel ou le cuivre sont récupérables à 90%. Le recyclage de batterie de voiture électrique est donc vrai !

6. Les batteries prennent trop de temps à charger

Tout dépend d’où vous chargez votre véhicule, sur quelle borne… De plus, si vous comparez le temps de charge de votre voiture à la maison avec une recharge faite grâce à la borne Terra 360, qui permet de recharger tous les véhicules en 15 minutes, oui le temps de charge paraîtra long. 

À titre indicatif, pour une recharge à domicile, avec une prise renforcée ou grâce à une Wallbox, il faut compter entre 3 et 15 h de recharge, ce qui vous permet de faire une nuit réparatrice en attendant que votre véhicule reprenne lui aussi de l’énergie. 

Au niveau des bornes de recharge publiques, leur capacité de recharge est équivalente à celle des Wallbox, soit deux à trois fois plus rapides qu’avec votre prise renforcée ! 

Pour finir, vous avez la possibilité de recharger votre véhicule sur les autoroutes, équipées de bornes de recharge rapides, pour continuer votre trajet sereinement. Grâce à ces bornes, vous pouvez recharger 80% de la batterie en 20 minutes ! Tesla a également mis en place des superchargeurs pour tous les conducteurs de Tesla, qui permettent de recharger rapidement (< 30 minutes) votre véhicule, tout en bénéficiant d’une recharge gratuite ! 

À lire aussi : Les 10 meilleures bornes de recharge présentes sur le marché

7. Les voitures électriques coûtent cher à entretenir et à réparer

Ce mythe concernant le prix de la réparation/entretien de la voiture électrique vient, lui aussi, d’une confusion commune. Il est vrai que lors de la première année de possession de votre véhicule électrique, les possibles frais liés aux réparations ou à l’entretien ont tendance à être plus élevés. Cependant, de par leur performance, les voitures électriques sont moins susceptibles de tomber en panne ou de nécessiter un entretien aussi soutenu que pour un véhicule thermique

La composition des voitures électriques, avec moins de pièces à l’intérieur du véhicule, fait que les procédures d’entretien sont plus légères. En effet, moins de pièces sont en mouvements, donc cela réduit considérablement les risques d’usure menant à la réparation. 

De plus, au niveau de l’entretien d’un véhicule électrique, il faut compter une enveloppe de 800 €/an, alors que pour un véhicule thermique, elle est estimée à 1 000 €/an.

À lire aussi : La rentabilité d’une voiture électrique.

8. Sans un réseau d'infrastructures de recharge établi, les voitures électriques ne seront pas pratiques

Selon le baromètre national des infrastructures de recharge ouvertes au public, commun à l’Avere France et le Ministère de la Transition écologique, on comptabilise 57 732 points de recharge ouverts au public en France au 31 mars 2022. À noter que la plupart (55%) de ces points de recharge possèdent une puissance de 22 kW, la puissance d’une Wallbox. On se souvient donc de la rapidité de ces bornes de recharge !

En outre, il est important de spécifier que la plupart des recharges sont faites à domicile, et qu’en revenant précisément sur le premier point abordé, votre voiture électrique chargée du matin vous permettra de vous rendre au travail sans pause. 

Beev vous propose sa borne de recharge, d’une puissance de 22 kW en triphasé, ce qui vous permet de profiter d’une voiture prête à affronter sa journée. 

Sans omettre que de plus en plus d’entreprises mettent à disposition des bornes de recharge pour leurs salariés et leurs clients parfois. 

Pour les entreprises intéressées par l’installation de bornes de recharge, n’oubliez pas que Beev est là pour vous accompagner dans votre projet.

Dans un de nos articles, on a rassemblé pour vous 5 raisons d’installer des bornes de recharge en entreprise !

9. Le réseau électrique ne pourrait pas supporter la demande en recharge

D’ici à 2035, qui sonnera la fin de la vente des véhicules essence et diesel, on comptera environ 15,6 millions de véhicules électriques. Cela serait équivalent à 34 TWh, ce qui représente 7% de la consommation finale d’électricité, de quoi se questionner concernant la capacité de notre réseau à supporter cette augmentation. 

Grâce aux progrès déjà effectués, et ceux à venir, en matière de transition énergétique, la France sera capable d’accueillir cette demande supplémentaire. En effet, l’isolation des logements, en passant par une flexibilité du système électrique, nous permettent de nous rassurer quant à la consommation, raisonnable dans l’absolu, des véhicules électriques. 

De quoi finir de nous convaincre, gardons en tête que la demande supplémentaire de millions de véhicules ne se ferait pas en une nuit, ce qui offre la possibilité à notre réseau de s’adapter au mieux sans que les citoyens n’en paient le prix fort. 

De plus en plus d’entreprises comme de particuliers, décident d’installer des panneaux photovoltaïques afin de profiter de l’énergie solaire. Ainsi, grâce à cet investissement, non seulement vous réalisez des économies, mais vous faîtes également un geste pour la planète en bénéficiant d’aides financières ! 

10. Les voitures électriques prennent beaucoup feu

Pour finir sur un dernier mythe, et pas moindres, les voitures électriques seraient plus susceptibles de prendre feu que les véhicules thermiques. Que ce soit un véhicule thermique, ou électrique, les motorisations n’aiment pas le feu, mais les inquiétudes concernent particulièrement les batteries. Certes, les batteries au lithium se consument longuement et doivent être gérées pour éviter que le feu ne se généralise, mais place aux bonnes nouvelles !

Selon une étude faite par l’assurance américaine autoinsuranceEZ, en moyenne, c’est 25 véhicules électriques qui prennent feu sur 100 000 ventes, alors que c’est 3 474 véhicules thermiques pour 100 000 ventes. Oui, le parc automobile actuel est largement composé de véhicules thermiques, mais une fois la proportionnalité faite, on constate que le risque de combustion des voitures électriques est 60 fois inférieur à celui des véhicules thermiques.

En conclusion, nous avons démystifié dans cet article “seulement” 10 mythes, mais vous pouvez en retrouver d’autres qui se sont développés autour des voitures électriques. Il est donc utile de s’en remettre à l’avis des experts sur cette question !  

Et vous, que pensez-vous de ces nouvelles ? N’hésitez pas à nous donner votre avis, nous serons ravis de vous lire !

Flora Berthelot
Flora Berthelot

Toujours à votre service pour vous conseiller et répondre à vos questions relatives aux véhicules électriques et aux bornes de recharge. Je tenterai de vous transmettre mon enthousiasme via mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.